Accueil > Fédéralisme > Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

, par Nessim Znaïen, Robin Huguenot-Noël

Les élections européennes souffrent à l’heure actuelle d’un réel manque de reconnaissance : en 2009 le taux d’abstention était de 56,99%. Les acteurs européens doivent réfléchir dès à présent aux moyens de donner plus de publicité à ces élections. Celles-ci sont associées à un espace politique européen perçu comme anti-démocratique parce que loin du peuple. Et si le droit de vote à 16 ans était l’une des solutions ?

Auteurs

  • Ancien président des JE-Rennes. Ancien membre de la Commission politique des Jeunes Européens-France

  • Étudiant au Collège d’Europe à Natolin

En Europe, le droit de vote est traditionnellement accordé à 18ans, aux Etats-Unis, il est accordé à 16ans. Accorder dans le cadre des élections européennes la citoyenneté à 16 ans permettrait tout d’abord de tenter de rapprocher les jeunes de l’Europe.

Rapprocher les jeunes citoyens de l’Europe

Aux élections européennes de 2009, 81% des 18-34ans ne sont pas allés voter. Accorder la citoyenneté européenne à 16ans est dans ce cadre un pari : celui de lancer un message fort à la jeunesse et montrer que l’espace européen n’est pas uniquement celui de technocrates loin de ses préoccupations.

Cette réforme tendrait à démontrer que l’avis des jeunes citoyens européens compte, et l’image d’un rajeunissement de ces élections serait peut-être un plus. Ce rajeunissement des conditions d’accès au vote ne pourrait sans doute que s’accompagner d’un rajeunissement des conditions d’accès à l’éligibilité lors des élections européennes, en fixant par exemple à 18ans l’âge minimum requis pour être candidat pour tout les citoyens européens.

Le risque, bien entendu, est que les mêmes comportements soient observées chez les 16-18 ans que chez les 18-34ans en termes de (faible) participation au vote. Néanmoins, un certain nombre de citoyens voudra sans doute honorer cette première possibilité de s’exprimer à des élections.

Contribuer à faire renouer l’Europe et la démocratie

Le projet européen depuis la seconde guerre mondiale porte en lui par essence un message de démocratie, puisqu’il s’est construit par opposition aux dictatures fascistes et communistes. Si dans la construction européenne le politique, et la citoyenneté, ont été souvent à la remorque d’autres projets, notamment d’union économique, il est temps de redéfinir un projet ambitieux de démocratisation européenne, afin de renouer avec les objectifs des pères fondateurs de l’Europe.

Si demain l’espace du Parlement européen devient le hérault d’une démocratisation maximale, sa popularité ne pourra en être que renforcée. Accorder le droit de vote à 16ans pour les élections européennes contient d’abord le message suivant : la citoyenneté européenne doit être plus forte que les citoyennetés nationales.

Il reste cependant certain qu’accorder le droit de vote à 16 ans pour les élections européennes ne serait qu’une mesure parmi d’autres, et même qu’une mesure secondaire. Des mesures concernant les élections européennes sont bien plus urgentes. La réforme du mode de scrutin des élections européennes est primordiale, avec l’instauration d’un certain nombre de sièges du parlement européen dans le cadre d’une circonscription transnationale unique, et l’annonce par les partis politiques de leur candidat aux élections européennes. Autant d’éléments forts qui permettraient de lutter davantage contre l’abstention.

Par ailleurs, d’autres résolutions plus pratiques sont possibles pour augmenter le taux de participation aux élections européennes, comme passer d’un scrutin sur une journée à un scrutin étalé sur deux jours, ou encore augmenter la durée d’interdiction des sondages avant les scrutins. Néanmoins, faire passer la capacité à voter de 18 à 16 ans ne serait en rien un obstacle à la démocratie européenne.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Les réflexions émises dans cet article ont été élaborées dans le cadre de la Commission politique, et du groupe « refonder la démocratie » dirigé par Robin Huguenot-Noël. Les conclusions de ce groupe seront discutées lors du séminaire international de Paris, les 16 et 17 avril prochains. N’hésitez pas à rejoindre les groupes de réflexion de la Commission politique en contactant Nessim ZNAIEN à l’adresse mail suivante : nessimznaien@yahoo

Photo : « Choice », par Fuse, libre de droits

Vos commentaires

  • Le 7 avril 2011 à 12:32, par Valéry En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    Pourquoi seulement aux élections européennes ?

  • Le 7 avril 2011 à 13:19, par Cédric En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    Et où s’arrêtera-t-on ? Un droit de vote à 14 ans en 2020 ? Je ne vois pas trop ce qu’il y a de progressiste là-dedans.

    Non, cette mesure jeuniste ne me convainc pas. On sait très bien que les moins de 24 ans votent en masse pour les extrêmes, notamment pour l’extrême droite. C’est leur droit, mais gardons à l’esprit que dans le cas d’un premier tour des présidentielles avec Martine Aubry pour le PS, les 18-24 ans nous offriraient un joli second tour Sarkozy-Le Pen. Formidable, non ? (sondage Ipsos/Logica, 4 avril : https://www.yousendit.com/download/UFhzT2pBdWNENlJjR0E9PQ).

    Voter requiert un peu de maturité politique et de liberté de pensée vis-à-vis de la bulle familiale. 18 ans est le bon âge.

  • Le 7 avril 2011 à 16:02, par Thomas En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    Mauvaise nouvelle. Pour la première fois de l’histoire de la construction européenne, la plus jeune génération en âge de voter (18-25ans) est plus eurosceptique que les autres générations. Accorder le droit de vote à 16ans entraînera donc une (légère) hausse des résultats électoraux des eurosceptiques : le jeu en vaut-il la chandelle ?

  • Le 9 avril 2011 à 08:51, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    « Pour la première fois de l’histoire de la construction européenne, la plus jeune génération en âge de voter (18-25ans) est plus eurosceptique que les autres générations. »

    On peut difficilement parler d’euroscepticisme à propos de cette génération. À la différence des plus anciens où prévaut un attachement traditionnaliste à l’idée caduque d’État-nation, comme chez les vieillards qui constituent le coeur de cible de Dupont-Aignan et autres archéo-nationalistes de cet ordre, les réticences des plus jeunes sont plutôt liée à des préoccupations sociaux-économiques.

    En dépit d’un niveau d’éducation élevé (même si celui-ci stagne depuis une ou deux décennies), facteur généralement favorable à une adhésion à l’idée européenne, celui-ci ne permet plus d’accéder à un niveau de vie équivalent à celui des générations précédentes. L’Europe n’a pas su montrer qu’elle jouait un rôle de protection face aux déséquilibres internationaux, mais est au contraire perçue comme un facteur participants à ces déséquilibres.

    Le droit de vote à 16 ans n’est pas intéressant pour l’aspect européen mais plus simplement parce qu’il correspond au seuil à partir duquel il est possible de travailler ou de se marier. Il s’agit donc d’ores et déjà d’un âge où on peut participer à la société « adulte ». Dès lors que l’on peut travailler (et que payer des impôts) il me semble que le vote (qui décide notamment du droit du travail) est une attente légitime.

    « Voter requiert un peu de maturité politique et de liberté de pensée vis-à-vis de la bulle familiale » : dans ce cas il n’y a pas de bon âge : je ne connais aucune génération qui fasse preuve de maturité politique. Pour mémoire les dernières présidentielles ont opposées au second tours deux candidats dangereux ou incompétents. Je ne vous parle pas des précédentes.

  • Le 9 avril 2011 à 17:47, par Cédric En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    On peut épiloguer sur cette question. 18 ans, c’est l’âge de la majorité civile, du permis de conduire classique, du bac pour 63% d’une cohorte, de la fin de la puberté, du droit de vote dans 80% des pays sur cette planète (contre 5 pays pour 16 ans : Cuba, Kirghizistan, Turkménistan, Ouzbékistan, Écosse). Les très vieux sont pro-européens pour des raisons évidentes.

    Enfin et surtout, les « jeunes » défilent-ils dans la rue pour obtenir le droit de vote ? Il n’y a pas de manifs de suffr-ados. Au lieu de parler pour eux, laissons-leur le demander pour eux-mêmes.

  • Le 9 avril 2011 à 21:34, par Robin En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    Je rejoins l’analyse de VXL sur la différence de nature du vote dit « eurosceptique » des moins de 18 ans.

    En outre, la conséquence tirée (eurosceptique donc dangereux de leur donner le droit de vote) ne me semble pas être la bonne. Si nous n’allons pas chercher l’enthousiasme de ces jeunes vis à vis de ce projet européen, vers quel public nous tournerons-nous alors ? La possibilité de voter à 16 ans me parait être une incitation de plus pour pousser les élites européennes à s’intéresser aux préoccupations des plus jeunes de ses citoyens.

    Enfin, n’oublions pas que le droit de vote à 16 ans existe déjà, pour les élections nationales notamment, en Autriche. L’harmonisation (si elle n’est pas toujours pertinente en tant que telle) me semble ici essentielle dans le sens où elle fixe ici l’âge de la citoyenneté européenne active, ni plus ni moins. Obliger les Autrichiens à « revenir » à 18 ans me parait difficile et peu souhaitable pour les raisons évoquées ci-dessus. L’harmonisation à 16 ans me semble donc être la meilleure solution pour ces élections européennes.

  • Le 10 juin 2012 à 21:46, par L En réponse à : Et si on votait dès 16 ans pour les élections européennes ?

    Personnellement j’ai 16 ans et je prends la liberté ici de parler pour ma génération. Aujourd’hui, nous ne connaissons de l’Europe que ce que nous en apprenons en géographie et c’est bien peu de chose. La possibilité de voter pour les élections européennes me paraît un bon moyen pour nous exposer les différentes politiques européennes et de nous permettre (enfin !) de jouer un rôle dans cette Europe par laquelle peu d’entre nous se sente concerner ! Je comprends les différents arguments qui réfutent la proposition du droit de vote à 16 ans aux élections européennes ; il est vrai que nous n’avons peut-être pas une maturité politique suffisante, que nos connaissances sur la politique suivie par l’Europe sont quasi inexistante, et que les avis politique de « notre bulle familial » nous influence surement. Albert Einstein disait « Peu d’êtres sont capables d’exprimer une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont même incapables de former de telles opinions » Et puis, si notre société ne prend pas en charge notre « éducation » sur des sujets qui soulèvent les polémiques tel que l’Europe, qui s’en occupera ? Si, vous ne laissez pas les adolescents prendre part aux débats qui les touchent, ou du moins les toucheront, comment espérez-vous qu’ils respectent ensuite les valeurs démocratiques ? Qu’ils se sentent concernés par les débats futurs ? Nous souhaitons nous exprimer !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom