Accueil > Actualité > Explorer l’Europe grâce à InterRail

Explorer l’Europe grâce à InterRail

, par Faustine Gauthier

Les prochaines vacances d’été sont encore loin, mais pourquoi ne pas rêver dès maintenant à de futurs voyages à travers l’Europe ? En train, à petit budget, InterRail est un très bon moyen encore méconnu de partir à l’exploration des autres pays et peuples d’Europe.

Auteurs

InterRail : pour certains Européens voyageurs, ce nom fait déjà rêver, pour les autres, il est grand temps de le découvrir. InterRail, ce sont des Pass qui permettent de voyager à travers l’Europe de façon économique et écologique en utilisant avec une grande liberté les réseaux ferroviaires de trente pays européens, du Portugal à la Turquie en passant par les pays scandinaves et les Balkans. La construction européenne a rapproché les nations d’Europe, le voyage rapproche les peuples en brisant les inconnus. Ceux qui ont créé InterRail l’ont bien compris, et c’est d’abord aux jeunes de moins de 21 ans que cette aventure a été rendue accessible, et ce dès 1972, à l’occasion du 50e anniversaire de l’Union Ferroviaire Internationale.

Depuis 37 ans, l’offre s’est considérablement élargie. La limite d’âge est montée à 26 ans, avant de s’ouvrir en 1998 à tous, petits et grands, avec des avantages maintenus pour les jeunes. L’espace géographique s’est aussi élargi en passant, après la chute du Mur, de 21 à 30 pays mettant à disposition leur réseau de chemins de fer aux détenteurs du Pass. Enfin, l’unique Pass disponible à l’origine a fait des émules : aujourd’hui, tous les voyages sont possibles, grande ou petite distance (Global Pass ou One Country Pass), longue ou courte durée (un mois, 22 ou 10 jours).

En pratique

L’été, les favoris, notamment chez les jeunes aventuriers qui partent seuls ou en groupe, sont les Global Pass « un mois sans interruption » (399€ pour les jeunes, 599€ pour les plus de 26 ans) ou « 10 jours de voyage en 22 jours » (239€ ou 359 €), mais vous pouvez aussi partir 10 jours pour 159/249€ ou pour encore moins si vous ne visitez qu’un pays. En voyage, le Pass dans la poche, plus besoin de payer de billets, vous n’aurez plus qu’à sauter dans le train et indiquer votre trajet sur votre Pass en attendant le contrôleur, qui viendra ou pas. À cette simplicité, il faut mettre cependant quelques bémols : tout d’abord, les trajets pour sortir et rentrer dans votre pays d’origine ne sont pas compris dans le Pass et sont donc à votre charge (conseil : les acheter à l’avance), et certains grands trains et autres trains de nuits sont à « réservation obligatoire », vous aurez alors à payer un supplément (entre 2 et 30 euros) et faire peut-être la queue au guichet de la gare. En général, le coût reste tout de même très intéressant, surtout quand on veut visiter un grand nombre de villes et de pays.

En action

Attirés par l’aventure, mais un peu perdus pour passer à l’acte ? Plusieurs sites et blogs sont apparus depuis quelques années sur la Toile, pour partager leur expérience et vous donner de nombreux précieux conseils pour établir votre itinéraire, préparer votre sac, prévoir votre budget, éviter les pépins…Une petite sélection de ce que vous pouvez trouver sur la Toile :

En voiture

Maintenant, à vous d’explorer plus avant, de découvrir d’autres récits d’Interrailleurs, et de vous lancer dans l’aventure. À deux, en groupe, ou seul(e), quelle que soit la période de l’année, vous vivrez une expérience inoubliable. En 2007, ce sont 240’000 personnes qui ont cheminé à travers l’Europe, un chiffre en forte augmentation. La compagnie Eurailgroup, qui gère les Pass’Interrail (ainsi que les Pass’Eurail qui permettent de faire la même chose, mais pour les citoyens non européens), est confiante car les perspectives de croissance sont fortes, tant sont nombreux les Européens qui ne connaissent pas encore cette merveilleuse opportunité. En France, la SNCF ne fait pas beaucoup de publicité, même si un peu plus qu’il y a quelques années. Pas toujours évident de trouver un guichet où le Pass est vendu et où le vendeur connaît bien le système. Pas toujours possible non plus de réserver ou d’acheter ses billets pour des trains internationaux. Mais vous pourrez peut-être tomber aussi sur un de ces vendeurs, amoureux du voyage, qui s’enthousiasmeront avec vous de cet achat décisif, le premier pas vers le départ.

Conclusion rêveuse

Le voyage, c’est partir à la rencontre de l’autre, des autres peuples d’Europe, des autres pays. Quel meilleur moyen de faire aimer et de faire exister l’Europe dans l’esprit de ses citoyens que par le voyage ? Le programme Erasmus permet aux seuls étudiants de s’expatrier pour un ou deux semestres, mais encore peu sont ceux qui en profitent une fois pendant leur scolarité. Au XVIIIe siècle, les jeunes gens des classes aisées réalisaient un « Grand Tour » d’Europe, destiné à parfaire leur formation à la fin de leurs études. Aujourd’hui que le voyage est bien plus accessible, ne pourrait-on pas ressusciter cette pratique et l’ouvrir au plus grand nombre ?

L’Union européenne ne pourrait-elle pas encourager et soutenir pour les jeunes sortant de l’enseignement secondaire cette autre forme d’apprentissage qu’est le voyage ? InterRail pourrait en être le cadre. Une politique de transport ferroviaire européenne, avec un réseau densifié et transnationalisé, ferait encore plus aimer le train.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Illustration : photographie d’un train régional entre les stations de Nuremberg et Allersberg, Allemagne. Source : Wikimedia.

Vos commentaires

  • Le 22 octobre 2009 à 06:28, par Martina Latina En réponse à : Explorer l’Europe grâce à InterRail

    Oui, merci au TAURILLON pour son article et bravo à InterRail pour ses propositions ! Puisque l’Europe n’a plus de frontières intérieures, il faut en effet l’explorer ensemble, y tisser des liens, y construire des projets qui permettront d’abattre d’autres murs et de lancer de nouveaux ponts : qu’il s’agisse, pour répondre également aux deux articles précédents, d’amitié franco-allemande concrète ou d’harmonisation fiscale !

    InterRail représente un des moyens généreusement offerts de puiser dans le nom d’EUROPE une énergie durable et juvénile en accord avec la jeune Phénicienne qui, portée par un fabuleux TAURILLON, porta ce nom et, à travers la mer ainsi que les millénaires, nous l’apporta en même temps que la double CLE de toutes les communications à venir : car nous savons que la navigation rapide ET la notation transparente jaillie le l’alphabet continuent, depuis et par l’expansion phénicienne, de nous servir et de nous unir...

  • Le 31 octobre 2009 à 00:24, par Nico En réponse à : Explorer l’Europe grâce à InterRail

    Enfin un article intéressant pour l’eurosceptique que je suis !!!

    La carte Interail existe depuis des années et a fait le bonheur de millions de jeunes européens.

    D’ailleurs c’est tellement bien et simple que ce n’est sûrement une création de des commissaires européens.

    Un bel exemple de coopération en tout cas.

  • Le 19 juillet 2012 à 19:28, par Faustine En réponse à : Explorer l’Europe grâce à InterRail

    Et maintenant Interrail fête ses 40 ans : http://youtu.be/m3pJ9jjVdWI

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom