Accueil > Fédéralisme > Pourquoi nous sommes Européens fédéralistes

Pourquoi nous sommes Européens fédéralistes

, par Les Jeunes Européens Strasbourg

A l’occasion du 62e anniversaire de la déclaration Schuman (09.05.1950) et de la fête de l’Europe, nous, Européens fédéralistes, souhaitons expliquer les raisons de ce choix.

Action de Rue : Oui aux Etats-Unis d'Europe, Oui à l'euro !

Auteurs

A titre préliminaire, nous soulignons qu’une Europe fédérale ne serait pas une Europe centralisée à Bruxelles. La Bavière a-t-elle disparu en Allemagne ? Est-ce que la Californie est faible aux Etats-Unis ? Bien sûr que non ! Et en Europe aussi, les Etats ne disparaîtraient pas ! Il s’agit donc de bénéficier des avantages politiques, économiques et sociaux d’une intégration approfondie tout en respectant la diversité et le principe de subsidiarité – chaque politique doit être décidée et menée au niveau le plus approprié : européen, national ou local.

1. Une Europe fédérale, c’est un espace de paix. Le projet européen voulu par les pères fondateurs (R. Schuman, J. Monnet, K. Adenauer, A. De Gasperi, et d’autres encore) avait pour objectif de ramener une paix durable sur le continent européen, notamment en réconciliant et en rapprochant les deux “frères ennemis” du continent : l’Allemagne et la France. Au lendemain des célébrations du 8 mai, 67 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale, nous constatons que ce projet est un succès. L’Europe occidentale a connu une période de paix sans précédent dans l’histoire de notre continent !

2. Une Europe fédérale, c’est une Europe démocratique. En 1979, le Parlement Européen a été élu pour la première fois au suffrage universel direct par les citoyens européens, ce qui lui a conféré une légitimité démocratique inégalable à l’échelle européenne. Au fil des réformes, ses pouvoirs se sont accrus. Approfondir l’intégration, c’est renforcer les pouvoirs du Parlement Européen, c’est impliquer davantage les citoyens dans la construction européenne par des processus tels que l’initiative citoyenne européenne, c’est aller vers l’élection (directe ou indirecte) du Président de la Commission et / ou du Conseil par nous, les citoyens.

3. Une Europe fédérale, c’est une Europe de la liberté. Aujourd’hui, grâce à l’Union Européenne, nous, citoyens européens, pouvons circuler librement dans la plupart des Etats membres (ceux de l’Espace Schengen). Nous pouvons rendre visite à des amis à l’étranger, acheter des biens et des services de l’autre côté de la frontière, travailler ou étudier dans un pays voisin, sans faire la queue pendant des heures à la frontière. Le marché intérieur et l’Espace de Liberté, de Sécurité et de Justice figurent parmi nos acquis les plus précieux.

4. Une Europe fédérale, c’est une Europe solidaire. Robert Schuman voulait créer l’Europe par des “solidarités de fait”, ce qui a mené à la CECA, puis à la Communauté Economique Européenne (CEE) et au marché intérieur. Aujourd’hui encore, la solidarité entre Etats membres est rendue nécessaire par la crise. Ce “droit à la solidarité” s’accompagne bien sûr de devoirs. Il faut donc approfondir l’intégration pour garantir le respect des engagements pris par les Etats qui bénéficient de la solidarité européenne. En échange, un budget fédéral conséquent (potentiellement co-financé par des “Eurobonds”) pourrait financer des investissements d’avenir et contribuer à atténuer les effets de la crise dans certaines zones.

5. Une Europe fédérale, c’est une Europe forte dans un monde qui change. Jusqu’en 1990, il y avait deux super-puissances : les Etats-Unis et l’URSS. Après la chute du Mur de Berlin, il n’en restait plus qu’une, les Etats-Unis. Aujourd’hui, plusieurs pôles se développent : le Brésil, la Chine, la Russie, l’Inde, l’Afrique du Sud, la Turquie sont autant d’Etats leaders régionaux avec des aspirations mondiales. Si nous voulons compter dans le monde de demain, aux côtés des Etats-Unis, du Japon et de ces pays émergents, il faut nous unir plus étroitement pour protéger nos intérêts. L’Union Européenne est l’une des plus importantes puissances commerciales et agricoles du monde, est leader mondial dans l’aide au développement, etc. ; il faut transformer ce poids économique en poids politique.

6. Une Europe fédérale, c’est une Europe qui respecte la diversité. Une Europe fédérale n’est pas centralisée à Bruxelles, au contraire. La devise de l’Union Européenne est : “Unis dans la diversité”. La diversité linguistique, historique et culturelle de l’Europe est un trésor commun et contribue au rayonnement international de l’UE. Cette dernière favorise la protection des coutumes et des savoirs traditionnels régionaux. Elle favorise également le rôle politique des échelons infranationaux (régions, départements, communes), par exemple grâce au Comité des Régions ou aux fonds régionaux de développement.

7. Une Europe fédérale, c’est l’aboutissement du projet européen. Robert Schuman disait que l’intégration ne se ferait pas “d’un coup, ni dans une construction d’ensemble”, mais “par des réalisations concrètes”. C’est dans cet esprit que, depuis 55 ans (les Traités de Rome datent du 25 mars 1957), l’intégration européenne s’approfondit, malgré plusieurs crises dont elle est toujours sortie renforcée. C’est pourquoi, aujourd’hui, en pleine crise de la dette des Etats, nous réaffirmons notre confiance en l’Europe pour réussir, une fois de plus, à sortir de la crise plus forte, plus intégrée qu’elle n’y est entrée. Le renforcement de la coordination économique, au cours de ces derniers mois, nous semble indispensable. Il faut poursuivre les réformes car, et nous en sommes convaincus, c’est par une intégration économique approfondie que viendra, in fine, le salut de l’Europe.

Voir en ligne : voir le site des Jeunes Européens - Strasbourg

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom