Accueil > Opinions > Quelle place pour une armée européenne au sein de l’OTAN ?

Défense

Quelle place pour une armée européenne au sein de l’OTAN ?

, par Lionel Luttenbacher

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L’Europe et l’OTAN, une longue histoire : en 2009, on fêtera les 60 ans de son existence. Alors dans une OTAN réformée, quelle place pour une défense européenne structurée et indépendante ?

Auteurs

Au moment de sa création en 1949, l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) avait pour objectif de palier à l’anéantissement militaire et économique de l’Europe face à l’ogre communiste prêt à lancer ses divisions blindées dans les plaines européennes.

Au lendemain de la chute du mur de Berlin et de l’éclatement de l’Empire soviétique, des questions sur l’intérêt de son maintien ce sont fait jour, son existence a semblé un temps compromise mais la montée des extrémismes (et du terrorisme) ainsi que l’existence d’une politique russe plus agressive lui ont donnée un nouveau souffle . Elle est ainsi passée de 12 à 26 membres aujourd’hui (membres fondateurs en 1949 : Belgique, Canada, Danemark, États-Unis, France, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni / puis Grèce et Turquie en 1952, Allemagne de l’Ouest en 1955, Espagne en 1982, République tchèque, Pologne, et Hongrie en 1999, Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie, Slovaquie et Slovénie en 2004).

L’état des relations UE - OTAN

Si l’OTAN est pour une majorité de pays européens l’entité garante de leur sécurité c’est parce qu’elle les a protégés pendant 45 ans du joug communiste et qu’elle a fait la preuve de son efficacité, ce que justement l’Union européenne est actuellement incapable de faire en tant qu’entité politique indépendante. L’Europe pour se construire une posture stratégique indépendante et être reconnue comme une entité capable de garantir la sécurité des États européens doit poursuivre ses missions extérieures comme cela a été le cas avec Concordia ou Artémis, et aujourd’hui au Tchad.

A travers les trois points suivants, l’on remarque la multiplicité d’opinions quand au futur de l’OTAN.

- Le cas français
En Europe, il n’existe qu’un pays, en l’occurrence la France, qui souhaite une marge de manœuvre plus grande de l’Europe à l’intérieur des structures de l’OTAN. Après l’échec de Chirac en 1996 souhaitant un commandement européen pour la flotte basé à Naples et la portée limité de l’Identité Européenne de Sécurité et de Défense à l’intérieur de l’OTAN, le risque d’une fracture plus grande s’est fait jour. Mais les derniers développements montrent la perspective d’une place plus grande pour l’Europe à l’intérieur des structures de l’OTAN, notamment les déclarations du président envisagent un retour de la France dans les structures intégrées.

- Le rapport Aznar

Ce rapport intitulé « Alliance for Freedom », écrit par l’ancien premier ministre espagnol a pour objectif de transformer l’OTAN en une structure anti-terroriste et regroupant tout les pays « démocrate » y compris l’Inde… En réalité l’objectif est bien celui d’encercler la Russie et la Chine et donc au-delà de l’image de défense de la démocratie et des droits de l’homme il s’agirait bien de mener une politique de containment [1] vis-à-vis de la Chine et de la Russie.

- Le bouclier anti-missile

L’Union européenne dans cette histoire, comme l’ont rappelé les divers acteurs de la vie politique allemande, n’a pas été consulté dans ce projet et qui pourtant la concerne au plus haut point puisque des États membres y sont directement impliqués et la sécurité stratégique de toute l’Europe peut être menacée à plus ou moins long terme. Nous ne devons pas nous laisser dicter la politique à mener vis-à-vis de notre allié qu’est la Russie. L’Europe doit faire bloc sur cette affaire et garder toute la marge de manœuvre nécessaire à l’édification d’une politique stratégique indépendante.

Quel avenir pour l’Union européenne dans l’OTAN ?

Depuis l’éclatement de l’URSS et donc du pacte de Varsovie, l’OTAN a perdu sa raison d’être et elle cherche par tous les moyens à se muer en une organisation défendant la liberté contre le totalitarisme islamique et ce soit disant « Axe du mal ».

Néanmoins des défis persistent, elle cherche toujours son identité au XXIe siècle, la posture qu’elle doit adopter face à une Russie qui recherche une part de respectabilité qu’elle pense avoir perdu, doit-elle se transformer comme l’ont proposé certains en une entité transcontinentale, ou bien doit-elle se cloisonner à la sécurité du continent européen ?

Les USA contre une défense européenne indépendante

Justement l’appel à une défense européenne « indépendante » s’est fait plus pressente ces derniers temps sous l’impulsion du président français Nicolas Sarkozy.

Mais cette idée d’indépendance doit être comprise comme une possibilité d’avancer vers des structures intergouvernementales plus poussées. Il ne s’agit pas de la possibilité de créer une véritable armée européenne, idée incompatible avec la vision qu’ont les USA de l’Europe. Elément troublant, l’élargissement de l’Union européenne a toujours été de concert avec celui de l’OTAN pour aboutir à une similitude des frontières.

Alors quelle place pour une Union européenne géant économique mais nain politique et militaire ? Le partenariat transatlantique est important, mais il doit être revu sur une base égalitaire permettant l’émergence d’une véritable pensée stratégique européenne autonome !

Cet article a déjà été diffusé dans nos colonnes le 25 mars 2008.

Partagez cet article

P.-S.

Illustration : logo issu du site de l’OTAN.

Sources :
- le site de l’Otan
- le site europedeladefense.eu

Notes

[1Politique d’endiguement du communisme menée systématiquement par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom