Accueil > Associations > Un autre candidat à la succession de Herman van Rompuy ?

Un autre candidat à la succession de Herman van Rompuy ?

, par Tug 2012

Hier, les chefs d’États européens ont reconduit Herman van Romuy à son poste de Président du Conseil. Sans réelle campagne, la cooptation était dépourvue de réels enjeux. Pourtant un candidat s’est présenté pour succéder à M. van Rompuy : Tug. Il a mené campagne dans le but de montrer que ce poste revêt une grande importance pour l’avenir de l’Union européenne. Découvrez ce candidat qui, s’il n’a pas pu gagner en 2012, pourrait gagner en 2014.

Auteurs

  • Candidat à la Présidence du Conseil

Mots-clés

Depuis que j’étudie les affaires européennes, j’ai toujours eu affaire aux questions de déficit démocratique au sein de l’Union Européenne, de la responsabilité des hommes politiques européens devant leurs électeurs ou de la bureaucratie européenne que de Gaulle lui-même qualifiait d’“aréopage technocratique apatride et irresponsables”. J’ai mis beaucoup de ma motivation au service de la cause européenne afin de réfuter l’idée selon laquelle l’Union européenne ne serait en fait qu’une version plus moderne de l’URSS stalinienne. Une Union européenne où Bruxelles imposerait son diktat politique sur les 27 États membres (bientôt 28) sans qu’ils ne puissent avoir leur mot à dire dans le processus de prise de décision.

Croyez-le ou non, l’UE n’est pas l’URSS et M. Van Rompuy n’est pas Staline. En revanche, clairement, tout n’est pas parfait, et de nombreuses questions restent en suspend. L’une d’entre elles étant évidemment l’élection du Président du Conseil européen. En fait, il n’est pas élu, mais désigné par les Chefs d’États et de gouvernements. Concrètement, cela signifie donc que les Chefs d’États (comprendre, Merkozy) décident, négocient entre eux avant de nommer celui qui est censé être le visage de l’Union européenne dans le monde.

Il y a de cela deux ans et demi, à peine quelques minutes après avoir été officiellement intronisé, M. Van Rompuy déclarait lors de sa première conférence de presse qu’il n’avait “pas recherché ce poste à responsabilité, [et qu’il] n’avait entrepris aucune démarche pour l’obtenir”. Pour beaucoup, il s’agissait de signes avant-coureurs de la faiblesse de l’UE et du manque d’ambition de son nouveau Président. Mais revenons un instant sur un point.

L’une des plus grandes puissances économiques de ce monde, un ensemble politique de plus de 500 millions de citoyens qui s’aime à penser comme l’avant-garde en matière de promotion des valeurs démocratiques libérales à travers le monde est donc présidée par un homme qui ne voulait pas l’emploi. Il n’a envoyé aucun CV, aucune lettre de recommandation, ni de motivation…et il n’a même pas fait acte de candidature ! Deux ans et demi plus tard, l’histoire se répète dans les grandes lignes : cette fois, le Président sortant est l’unique candidat à sa propre succession. A quel point est-ce crédible ? A moins d’une semaine des élections, je cherche encore la moindre proposition, le moindre projet politique émanant de M. Van Rompuy. C’est, je crois, profondément décevant dans la mesure où il est celui qui est censé nous apporter espoir, ambition et confiance pour les 912,5 jours à venir (cela fait deux ans et demi, en effet ; vous pouvez recompter).

Puisqu’il serait quand même finalement assez dommage que M. Van Rompuy ne soit réélu que parce qu’il n’y avait pas d’autres candidats, j’ai décidé de me porter candidat à l’élection au poste de Président du Conseil européen. Et on n’évoque même pas le fait que cet unique candidat n’a présenté aucun programme politique, n’a suscité aucun débat, aucun rêve, aucun projet, bref.

La campagne Tug2012 a officiellement été lancée le 25 février 2012 avec quelques amis autour d’une idée simple : deux candidats à la Présidence, ça ne serait pas un luxe. Je suis comme mon concurrent direct, je n’ai pas de programme politique. En revanche, contrairement à lui j’exprime d’ores et déjà ma forte volonté et détermination à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour obtenir ce job. Je suis convaincu que cela ferait de moi un candidat au moins aussi légitime que mon opposant. S’il vous prend l’envie de nous aider dans notre cause, de partager notre rêve de voir une Union européenne plus démocratique et citoyenne, alors rejoignez le mouvement sur Twitter ou Facebook. Si vous vous sentez la fibre d’un leader, et que vous pensez pouvoir contribuer à cette belle aventure, n’hésitez pas à nous parler de vous, de votre valeur-ajoutée : nous en avons besoin ! Accessoirement, l’objectif est également de battre les 4000 fans de la page Facebook d’Herman Van Rompuy...

Tug 2012, le seul candidat qui vous vendra du rêve, qui veut vraiment le job, et surtout qui l’assume !

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Pour en savoir plus :

Twitter : @Tug_2012 ; https://twitter.com/#!/Tug_2012

Facebook : www.facebook.com/Tug2012

mail : [Tug2012@gmail.com]

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom