« Come ho tentato di diventare saggio » (Comment j’ai essayé de devenir sage).

Altiero Spinelli : une Autobiographie

, par Florent Banfi

« Come ho tentato di diventare saggio » (Comment j'ai essayé de devenir sage).

Pour les vingt ans du décès d’Altiero Spinelli, l’un de nos adhérents - Florent Banfi (affilié aux « Jeunes Européens de Sciences-Po Paris ») - nous propose ici une fiche de lecture de ’’Come ho tentato di diventare saggio’’ (i. e : ’’Comment j’ai essayé de devenir sage’’) : la fameuse autobiographie du grand homme, un document passionnant récemment réédité aux Editions (Edizioni) del Mulino (Bologne).

Introduction

Altiero Spinelli fut l’un des plus grands acteurs de la construction européenne. Il débuta sa carrière politique en Italie en tant que membre du parti communiste. Puis, sous le régime fasciste, il fut enfermé durant plus de seize ans dans différentes prisons italiennes.

Durant ces années, il se détacha progressivement du parti communiste pour se rapprocher du fédéralisme. En 1943, il publia le manifeste de Ventotene qui reste aujourd’hui une référence de part son contenu pour de nombreux fédéralistes et pro-européens.

Après ces années d’emprisonnement, il continua son engagement politique en tant que fédéraliste dans le Parlement Européen et à la Commission européenne. Son autobiographie retrace les principaux moments de sa vie jusqu’après la guerre.

Etant mort avant d’avoir pu la terminer, nous savourons cet ouvrage très bien écrit retraçant les principales années d’un grand homme dont les valeurs et l’engagement pour la paix en ont fait un personnage immortel.

Débuts en politique

Son père, militant communiste, l’initia à la politique dès son plus jeune âge. Spinelli participe aux réunions de la branche jeune du parti communiste dont il prendra la tête. Mais le fascisme au pouvoir devient de plus en plus strict et les opposants politiques passent dans l’illégalité pour continuer leurs activités.

Son engagement politique le tiendra séparer de sa famille qui le pousse à laisser la politique de côté pour se concentrer sur les études, les risques encourus étant de plus en plus importants. Cela ne refroidi pas les ardeurs du jeune Altiero qui découvre le monde politique et a trouvé dans le parti communiste et surtout dans la section romaine une source d’épanouissement personnel.

L’ouvrage trace la construction politique de l’auteur qui progressivement acquiert un bagage politique suffisant pour être repéré par le parti. Il séjournera illégalement en France pour participer à un congrès du PCF, ce qui le fit grimper dans la hiérarchie du parti.

Enfermement

Cependant, suite à une interpellation de police, il sera condamné à 16 ans de prison. Jugement au cours duquel il déclara en guise de défense : « je ne rendrais des comptes qu’à mon parti et pas à un tribunal spécial ». Les valeurs défendus par Altiero sont tellement fortes pour lui qu’il s’auto-condamnera d’une certaine façon à 16 ans de prison (ces amis arrêtés en même temps que lui auront une peine plus légère).

Il passera ses premières années dans des prisons conventionnelles, cloisonnement, restrictions très fortes... Malgré cela, Altiero ne devient pas fou, il utilise ce temps pour s’instruire en faisant importer en prison des ouvrages principalement communistes. La période de prison correspond à une période de réflexion et d’approfondissement.

Altiero nous explique la progression de ces réflexions et son détachement progressif des autres membres du parti communiste. En effet, Altiero ne se contente pas d’appliquer à la lettre les décisions qui viennent « d’en haut ». Très souvent il se retrouve en opposition avec les autres leaders politiques communistes emprisonnés comme lui. Sur l’île de Ponza où il sera enfermé de 1937 à 1939, il sera « excommunié » du parti communiste et entrera dans le groupe des ex-communistes.

Ventotene

Sur l’île de Ventotene, qui sera son dernier lieu d’incarcération, Spinelli rencontrera Ernesto Rossi et Eugenio Colorni, tous deux considérés comme des électrons libres politiques. De leurs réflexions cachées dans les recoins de l’île naîtra le « Manifeste de Ventotene ».

Cette île reste aujourd’hui d’ailleurs une référence pour de nombreux fédéralistes qui y réalisent tous les ans un séminaire international.

Naissance du MFE

A la sortie de l’île, les fédéralistes continuent leur engagement politique mais pas dans leurs partis originels. Ils fondent à Milan le « Mouvement Fédéraliste Européen » avec 17 autres militants. Aujourd’hui le MFE continue de promouvoir les valeurs et les idées contenues dans le « Manifeste de Ventotene ».

Conclusion

Spinelli nous livre dans cet ouvrage une grande preuve de militantisme et d’engagement pour des valeurs. Nous ne pouvons que regretter qu’il soit décédé trop tôt pour achever une oeuvre qui s’arrête juste dans l’après guerre.

Il n’en demeure pas moins que cette auto-biographie reste le témoignage d’un grand homme, riche en valeurs et en enseignements. A lire impérativement par tout pro-européen sincère. Grazie Altiero !

« Come ho tentato di diventare saggio » :

Une autobiographie d’Altiero Spinelli, document récemment republié aux « Edizioni del Mulino » à Bologne, en 2006 (456 pages). Ouvrage disponible en librairie depuis le 11/05/2006 (14,00 ?uro).

Pour acheter cet ouvrage, on consultera le site des « Edizioni del Mulino » :

http://www.mulino.it/edizioni/primo...

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom