Mon Europe

Raconter l’Europe en poésie

, par Lycée Chateaubriand (Rennes)

Mon Europe
Source : Public Domain

 

Europe des multiples étymologies

Ton nom n’a plus de conviction

Il n’y a pas un cœur qui frémit

Quand ton être de l’Union se réduit

Ignorant ses peuples qui par cris

Implorent mixité

Pluralité

Égalité

Solidarité

Ces vanités que certains espèrent invoquer

De vos fatalités l’Europe se raille

Chaque pays qui se chamaille

Qui aura le plus PETIT ?

Qui sera le plus POURRI ?

C’est à la volée, à tours de bras

Ces innombrables quotas

Qu’à 14 ans Zachée sombra.

Voyez-vous ces oiseaux ?

Non, ce ne sont pas les auspices

Mais bien les vices

Ainsi ces cimetières des eaux

Où milliards de corps s’entassent

A tours de pelle on les ramasse

Se vanter de les enfouir dans la caillasse

Clamant sa stupide innocence

Faisant en toute aisance sa révérence

Mais pourtant dénonçant avec véhémence

Zones voisines, pays amis

Dans une Europe qui se dit Unie

La pitié est bannie

 

Pourtant,

Une flamme semble persister

Une masse commence à se soulever

Tout changer

Alles ändern

Wir müssen einfach wandern, gehen

Eine Mischung machen

Von allen diesen Ländern

Die Frage ist nicht wie oder wann

Auch nicht wofür und woran

Sondern das Wort ist jetzt

Das ist nicht möglich, dass Europa selbst

Nichts dagegen macht.

Aber wir haben die Macht

Alles zu novellieren

Alles neu zu machen !

 

Louka MONTEIRO DE SOUSA

Ce poème est le deuxième d’une série de trois textes publiés par les élèves de 1ère 3 (section Bac-AbiBac) du lycée Chateaubriand de Rennes.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom