L'engagement du Taurillon pour une Europe fédérale - commentaires L'engagement du Taurillon pour une Europe fédérale 2012-10-21T13:59:24Z https://www.eurobull.it/l-engagement-du-taurillon-pour-une-europe-federale#comment14997 2012-10-21T13:59:24Z <p>Un grand merci à toi Ronan. Loin de moi l'idée de niveler l'importance de qui que ce soit dans la mise en place du Taurillon. Tout le monde y a grandement contribué et chacun peut être fier de ce qui a été fait.</p> <p>J'en profite alors pour remercier aussi toutes les personnes que tu as cité et que je n'ai pu mentionner dans ce discours. Tu as raison de rappeler que le Taurillon est une belle entreprise commune.</p> <p>Bravo à toutes et à tous qui ont permis et permettent à ce beau projet de se poursuivre.</p> L'engagement du Taurillon pour une Europe fédérale 2012-10-21T13:38:49Z https://www.eurobull.it/l-engagement-du-taurillon-pour-une-europe-federale#comment14995 2012-10-21T13:38:49Z <p><strong>C'est en ayant cette idée en tête que des personnes comme Ronan Blaise et Valéry Xavier-Lentz ont créé le Taurillon, un magazine fédéraliste sur internet.</strong></p> <p>1. Avant toute chose, en tant que premier rédacteur en chef dudit webzine (nommé à ce poste un peu par hasard : surtout parce que j'avais alors du temps devant moi pour valoriser mon engagement aux JE-France...) je tiens à préciser que la décision de créer le « Taurillon » incombait alors surtout, loin d'être une initiative privée, ... à la direction de l'association « Jeunes Européens France ».</p> <p>A la tête de laquelle (et à l'initiative de cette décision...) l'on trouvait alors des gens comme (liste non exhaustive) : Jessica Chamba-Penet (alors Présidente des JE-France), Valery-Xavier Lentz (alors Vice-Président des JE-France, chargé de la communication, et webmaster émérite de son état), Gwenaël d'Aubenton (Secrétaire général) ainsi que d'autres membres éminents du BN ou de l'association, comme David Soldini (pour l'aspect théorique), Emmanuel Vallens (à la traduction), Jean-Baptiste Matthieu, Dorothée Lefébure, et tant d'autres encore...</p> <p>Précisons également que le « Taurillon » est également le prolongement d'un site internet existant pendant la campagne référendaire de 2005 : le site internet « Oui à l'Europe », plate-forme d'expression « on line » alors partagée, sur le net, par les JE-France et leurs différentes associations partenaires du camp du « Oui » lors de cette fameuse campagne référendaire (expérience « on line » à laquelle j'avais alors déjà participé, de même que toutes les personnes déjà mentionnées ci-dessus...).</p> <p>De même, juste rappeler que la création du Taurillon (donc le prolongement du site « OALE »...) semble avoir été décidée dans les jardins de Science-Po Paris, en juin 2005, lors d'une réunion d'immédiat « après référendum » du BN : réunion « de crise » du BN alors élargie à des militants disponibles, de Paris et d'ailleurs (réunion à laquelle, alors disponible, je m'étais joint : dans mes souvenirs, ça devait être un samedi, mais je suis actuellement absolument incapable de vous en donner la date précise...).</p> <p>Là, les membres du BN et les membres du comité de rédaction du site OALE présents (dont j'étais) se sont alors dit - entre autres choses - que l'expérience OALE méritait d'être poursuivie puisque que nous avions visiblement, au sein même de l'association, les moyens ''humains" de prolonger l'aventure.</p> <p>Pour la suite, juste rappeler que Valéry-Xavier a bossé tout l'été pour proposer à tous une maquette de site lisible et attractive ; on a commencé à y mettre des contenus dès la fin août 2005 (notamment en y rapatriant quelques articles déjà publiés sur le site OALE...). Puis le projet a été proposé à la direction de l'association lors du CA tenu à l'occasion des universités d'été de Bordeaux (en septembre 2005), suscitant alors l'adhésion « de principe » des représentants des différents groupes locaux de l'association.</p> <p>Après quoi, le site a continué à se développer, de façon tout d'abord un petit peu expérimentale.</p> <p>Projet bientôt repris dans la plate-forme politique présentée par l'équipe menée par Pauline Gessant, en novembre 2005, lors du « renouvellement annuel » du BN de l'association ; équipe « Pauline I » dont je faisais alors partie (en tant que « Rédacteur en chef » possible du webzine...), et projet officialisé - donc - quand Pauline a été élue à la présidence de l'association (de même que son équipe, en tant que BN pour l'année à suivre...).</p> <p>Et c'est à ce moment là, qu'émergeant des fonds baptismaux, naît vraiment (officiellement, en tout cas...), le « Taurillon ». Et c'est parti pour l'aventure...</p> <p>2. Par ailleurs, c'est pas vraiment très « gentil » de dire qu'avant Fabien Cazenave (Laurent Nicolas ou Marc-Antoine Coursaget...) le Taurillon n'était qu'un simple blog.</p> <p>Déjà, dès la fin de mon mandat (en septembre-octobre-novembre 2007), nous alors avions déjà enregistré des données statistiques déjà très encourageantes, nous plaçant dès lors déjà très largement au-dessus de la seule dimension d'un simple « blog » (encore qu'il y a en ait aussi de très fréquentés...).</p> <p>Pour preuve ; l'intérêt alors déjà manifesté par la JEF-Europe (et par certaines de ses sections nationales, italiennes et allemandes notamment) de se joindre à nous dans l'aventure du « Taurillon » et dans l'animation de ce site.</p> <p>Alors disons juste que cette formulation est juste ... un peu maladroite. Mais bon, c'est pas grave... Cela dit, si vous n'y tenez pas vraiment, vous n'êtes pas obligés de publier ce commentaire d'Ancien combattant. ; - ))</p> <p>3. Quoi qu'il en soit, félicitations à toutes et à tous pour avoir su prolonger l'existence de cette espace d'engagement politique, de pédagogie fédéraliste, d'information européenne et de liberté d'expression.</p> <p>Le Prix européen récemment reçu doit donc être savouré et apprécié comme une juste reconnaissance du travail accompli par chacune et par chacun des contributeurs ayant oeuvré (par leurs articles, par leurs commentaires, par leurs traductions ainsi que par l'assistance technique, parfois rendue nécessaire...) au bon fonctionnement de ce site (ainsi qu'à la réussite de cette aventure...).</p> <p>Sans oublier tous nos partenaires de la JEF-Europe et des autres sections nationales de l'association, ainsi que toutes les associations partenaires avec lesquelles nous avons alors eu l'occasion de travailler (« Euros du Village », « Belles Feuilles », « Europanova », « Nouvelle Europe », etc).</p> <p>Bravo à toutes et à tous, donc. Et longue vie au Taurillon.</p>