Accueil > Opinions > Et si la construction européenne était un mirage ?

Et si la construction européenne était un mirage ?

, par Henri Malosse

La crise de la zone Euro, la montée des populismes et la perte de confiance des citoyens vis-à-vis des institutions européennes peuvent laisser présager le pire ! Et si le pire arrivait ? C’est-à-dire la dissolution progressive ou rapide de tout ce que nos aînés les Pères Fondateurs ont mis en place depuis 60 ans !

Auteurs

  • Membre du Comité économique et Social européen Président du groupe des Employeurs

Après tout ce ne serait pas la première fois que l’unification du continent échouerait !

Sans remonter à l’Empire romain ou aux tentatives « par le feu et le sang », on se souviendra du magnifique discours sur les États-Unis d’Europe de Victor Hugo de 1849 et surtout du projet de « Fédération européenne » d’Aristide Briand en septembre 1929, balayé par la crise et la montée des nationalismes… répétition aujourd’hui ? Mêmes causes, mêmes effets ?

Je rentre d’un périple européen qui m’a conduit d’Athènes à Bruxelles, de Brême à Larnaca, de Salzburg à Riga, de Vilnius à Varsovie ! C’est vrai quelle est belle notre Europe, mais c’est vrai aussi qu’elle est si diverse ! En reprenant la devise avortée de la Constitution européenne, on voit bien la diversité ! Mais unie ?

Nous mettons sans arrêt l’accent sur nos différences : modèle social, diversité culturelle, langues….

Européen engagé et déterminé (S’il en reste un….!), je vois plutôt ce qui nous réunit ! Troublant d’entendre parler du grand poète polonais Mickiewicz, honoré par plusieurs statues à Vilnius avec son nom lituanien Mickievicius.. et petit rappel historique, il est mort à Paris ! Nicolas Copernic dont les Polonais et les Allemands se disputent l’origine, écrivait dans la langue commune de l’Europe de ce temps, c’est-à-dire le latin ! Et je pourrais en citer des exemples comme celui là ! Il suffit d’ailleurs de déambuler dans les villes et campagnes d’Europe pour voir que les différences architecturales du passé (sans parler des constructions modernes « globalisées ») se partagent selon une fracture climato-historique et non pas sur des frontières nationales bien artificielles : unité des villes hanséatiques d’Anvers à Königsberg ! ; le baroque qui court de Cracovie à Vienne, les ville méditerranéennes si typées….

En fait, pour moi, l’Europe est un espace géographique étriqué, bien plus uni qu’il n’y parait, mais qui a été conquis depuis la nuit des temps, par différents groupes ethniques attirés par la richesse de nos terres et la beauté de nos rivages et paysages ! De ce « melting pot » n’est pas né un bouillon de culture comme dans l’espace méditerranéen ni une nation fière d’elle-même comme les USA ! Mais au contraire tous ces peuples n’ont eu cesse de cultiver ces différences, ces diversités. Leurs chefs autocrates ou élus en ont fait un argument de pouvoir !

L’unité de l’Europe est elle donc un mirage ? Ou un rêve inaccessible ?

Dans mes fonctions au sein du Comité économique et social européen, institution européenne négligée - peut être parce qu’elle représente la société civile ? – je veux travailler à ce qui manque le plus aujourd’hui, à mon avis, une « identité européenne ». Je compte y parvenir autour de projets communs qui peuvent créer une fierté et une identité européenne. Je pense aussi bien à des médias vraiment européens, un statut européen pour les entreprises, les associations et les fondations (une carte d’identité européenne en somme), un mouvement européen dans la Mode ou la création artistique aussi bien que des projets industriels en suivant l’exemple d’Airbus, des équipes sportives européennes aussi.. !

Pour fédérer cette identité européenne, je soutiens aussi la mise en place sans tergiverser d’une fédération européenne avec des Commissaires européens élus par les citoyens européens lors des élections au Parlement européen et un président élu parmi eux selon le modèle américain des grands électeurs !

Aujourd’hui le temps n’est plus aux demi-mesures ! 12 années après le discours prophétique sur l’Europe des peuples de Victor Hugo, la guerre de 1870 éclatait !4 ans après le discours de Briand sur la « fédération européenne », Hitler accédait au pouvoir à Berlin !

Je lance un appel aux jeunes européens ! Ne laissez pas mourir cette fois le rêve des Pères fondateurs ! Et si pour une fois nous ne répétions pas les erreurs du passé !!

Mon rêve ! Notre rêve ! Soyons prêts à descendre dans la rue s’il le faut !

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom