Écrire pour le Taurillon

, par La Rédaction du Taurillon

Écrire pour le Taurillon

Le formulaire ci-dessous vous permet de soumettre un article pour une publication dans le Taurillon. Après l’avoir envoyé, vous serez recontactés par un membre du comité de rédaction du Taurillon.

L'article proposé

Texte court dont le but est d'en encourager la lecture, par exemple en résumant le propos qui va être développé.

Affiché à la suite de l'article, permet de donner des compléments d'information.

Proposition d'illustration pour l'article (doit être une image libre de droits et utilisable gratuitement, par exemple en Creative Commons)

Etapes nécessaires à la structuration d’un article

Ces précisions relèvent souvent du bon sens, mais les avoir en tête permet de garder des points de repères.L’application de ces règles et leur bonne adaptation au contexte de chaque article renforce la cohérence et la crédibilité du contenu éditorial. Elles participent à l’image que les internautes se font du Taurillon.

Longueur : Un article fait en général entre 800 et 1200 mots, et peut aller jusqu’à 1 500 mots. Le principal effet d’un article trop long est une lecture partielle et peu efficace. Un article synthétique privilégiant quelques idées claires est de loin préférable, et nous invitons les auteurs prolifiques à écrire régulièrement des articles courts plutôt qu’une fois un article trop long. Il est également souhaitable de privilégier les phrases courtes développant une seule idée clairement formulée.

Progression : L’article est découpé en plusieurs paragraphes dessinant une progression de la réflexion et de l’argumentation : présentation des faits et du contexte : qui ? quoi ? où ? pourquoi ? ; analyse des problèmes posés ; commentaire, point de vue. C’est dans le commentaire que le Taurillon se différencie : nous sommes un magazine d’opinion et notre valeur ajoutée réside dans notre attente d’une Europe politique plus forte, plus démocratique, plus proche des citoyens. Tous les sujets ne se prêtent pas à ce genre de commentaires, mais l’expression d’un jugement critique, ambitieux pour l’Europe, doit nous permettre de parler de tout, et de ne pas prendre la voix des institutions européennes comme parole d’évangile.

Le titre : il donne le nom à la page web créée contenant l’article (URL) : pour être bien référencé dans les moteurs de recherche, l’article doit avoir un titre clair, synthétique et compréhensible.

  • Bon exemple : « Une nouvelle grande coalition à Vienne »
  • Mauvais exemple : « Le gouvernement issu des dernières élections est à nouveau un gouvernement de coalition »

Le sous-titre : il n’est pas indispensable, et peut être redondant avec l’introduction. Le sous-titre apparaît en gris entre le titre et les premières lignes introductives. Il a principalement vocation à expliciter un terme du titre, comme un sigle ou une expression.

L’introduction : comme le titre, elle est primordiale pour le bon référencement de l’article dans les moteurs de recherche. Pour cette raison, l’introduction doit contenir les mots clés en rapport avec le sujet (noms de personnalités, pays etc.). Elle apparaît en bleu, sous le titre. Elle est courte : entre 30 et 40 mots et doit permettre au lecteur de répondre à la question « de quoi parle-t-on ? ».

Les intertitres : ils apparaissent en violet entre les différents paragraphes de l’article. Ils facilitent la lecture de l’internaute en annonçant l’idée centrale du paragraphe suivant : on devrait pouvoir retracer l’argumentation de l’article en lisant seulement les intertitres. Ils doivent être courts : entre 3 et 10 mots. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez simplement reprendre une partie de phrase ou une expression clé du paragraphe que l’intertitre annonce.

La conclusion  : le dernier paragraphe, ou les deux / trois dernières phrases sont généralement mises en gras. Ces lignes apportent une réponse à la question soulevée par l’article, et/ou peuvent ouvrir vers d’autres thématiques liées.

Ressources  : si l’article présente une référence explicite (citation) ou implicite à un ouvrage, un article, un discours, un événement (etc.), l’auteur doit faire suivre la référence d’un lien hypertexte ou d’une référence bibliographique. L’auteur peut également envoyer à la rédaction d’autres liens hypertextes pertinents. Indiqués à la suite de l’article, ils doivent permettre d’approfondir un ou plusieurs thèmes de l’article. Cette démarche est facultative mais conseillée.

Illustration : il est très apprécié que l’auteur propose une (ou plusieurs) illustration(s). Ces illustrations doivent impérativement être libres de droits. De telles images sont disponibles sur Flickr (critère de recherche « tous les creative commons ») ou encore Google images (critère de recherche : « réutilisation autorisée »). L’illustration peut être une photographie mais aussi un dessin de presse.

Pour soumettre vos articles ou demander des renseignements complémentaires, n’hésitez pas à contacter les rédacteurs en chef du Taurillon, Laura Mercier et Geoffrey Besnier.