Accueil > Associations > La face sombre du sport européen : racisme et discrimination

La face sombre du sport européen : racisme et discrimination

, par Morten Kjærum, Sport et citoyenneté

« Est interdite, toute discrimination fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, les origines ethniques ou sociales, les caractéristiques génétiques, la langue, la religion ou les convictions, les opinions politiques ou toute autre opinion, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle ». Article 21 de la Charte des droits fondamentaux de l’UE

Auteurs

  • Sport et Citoyenneté est le premier « think tank » européen créé dans le domaine du sport. C’est un lieu de réflexion et de mise en réseau auprès des pouvoirs publics, du secteur économique et des acteurs associatifs afin de promouvoir les valeurs du sport et de militer pour leur meilleure implantation dans notre société.

  • Directeur de l’Agence européenne pour les droits fondamentaux

Mots-clés

Inter : “ La diversité et l’inclusion sont essentielles à l’évolution de la société”

La question du racisme dans le sport a une nouvelle fois dominé les manchettes des journaux européens ces derniers temps, suite à une série d’incidents et de commentaires rapportés d’Angleterre, des Pays-Bas, de Bulgarie, de Turquie et même de la FIFA. Pourtant, on constate malheureusement aujourd’hui davantage d’incidents liés au genre et à l’orientation sexuelle. Ces questions sont au cœur de nos sociétés et peuvent infecter de manière corrosive sa cohésion. Ah, le sport, ce combustible de nos plus grandes émotions, cette « colle » existentielle à certaines de nos sociétés brisées, le sport qui par nature devrait nous apprendre la culture, la coopération, le respect, l’équité, les règles du jeu, la liberté d’expression et même, oui, la beauté et la réussite humaine. Pourtant, racisme, homophobie et discrimination persistent.

En 2010, l’Agence européenne des droits fondamentaux a commandé une étude pour tenter de quantifier les problèmes et fournir des données et des informations sur la situation. Les éléments contenus dans l’étude donnent un aperçu des questions structurelles qui peuvent exister en lien avec le sport, en particulier quand il s’agit de lutter contre le racisme et la discrimination ainsi que la sous-représentation des femmes et des minorités dans les postes administratifs et de gouvernance.

L’étude a également identifié les organisations sportives qui se sont pro-activement attaquées au défi d’embrasser la diversité et l’inclusion afin de combattre le racisme et la discrimination, dans le cadre de leur pouvoir de gouvernance. L’image est donc fluide et évolutive et si elle peut parfois peindre un portrait sombre, nous croyons cependant qu’il y a matière à un certain optimisme.

De manière générale, l’Agence a constaté que presque toutes les organisations européennes et internationales ont adopté des paragraphes contre le racisme ou la discrimination dans leurs statuts (ou dans des documents similaires). La plupart de ces dispositions, cependant, manquent cruellement de mesures disciplinaires détaillées qui pourraient permettre leur application réelle.

L’étude fournit une série d’avis sur les mesures qui doivent être prises. Par exemple, des activités ciblées de sensibilisation, grâce à l’appui d’organes paritaires en étroite collaboration avec les instances sportives dirigeantes, sont nécessaires. Ces activités pourraient inclure la promotion de programmes pour la diversité afin d’encourager la participation des migrants et des minorités ethniques.

De même, les obstacles à l’accès au leadership et aux postes administratifs par les femmes et les minorités ethniques doivent être identifiés et éliminés. Il y a un réel besoin d’une plus grande utilisation et application des dispositions légales existantes en matière de non-discrimination.

Le sport joue un rôle important dans la vie de beaucoup de citoyens. Pour que ce rôle soit plus efficace et plus représentatif de l’ensemble d’entre nous, son administration et sa gouvernance se doivent d’aller vers plus de diversité et d’inclusion. Ces dernières sont essentielles à l’évolution de la société, à sa capacité à relever les défis communs et partagés en matière de racisme et de discrimination. La diversité et l’inclusion sont aussi essentielles au sport. Alors seulement le sport pourra être pour tous et nous pourrons tous être pour le sport.

Partagez cet article

P.-S.

www.sportetcitoyennete.org

Sport et Citoyenneté est le premier « think tank » européen créé dans le domaine du sport. C’est un lieu de réflexion et de mise en réseau auprès des pouvoirs publics, du secteur économique et des acteurs associatifs afin de promouvoir les valeurs du sport et de militer pour leur meilleure implantation dans notre société.

Source photos : "Sport et Citoyenneté", tous droits réservés.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom