Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

, par Fabien Cazenave, Laurent Nicolas, Marc-Antoine Coursaget, Pierre-Jean Verrando, Ronan Blaise

Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

Une polémique fait actuellement rage par blogs interposés entre Jean Quatremer, journaliste à Libération, et Jean-Luc Mélenchon, député européen de la GUE/Front de Gauche. La rédaction du Taurillon prend position et soutient le journaliste de Libération qui met en lumière les détours idéologiques sur la Biélorussie du député européen élu dans la circonscription du Sud-Ouest.

Jean Quatremer est peut-être fédéraliste, pro-européen et un très bon blogueur, mais il peut aussi se tromper. Nous ne devons pas soutenir aveuglément quelqu’un parce qu’il est proche de notre chapelle politique. En l’espèce, le journaliste de Libération a raison de ne pas lâcher l’affaire. Et ceci pour plusieurs raisons.

Les élus européens doivent être transparents sur leur vote

N’en déplaise à M. Mélenchon, au Parlement européen, il est relativement facile de vérifier qui vote quoi et quand. C’est l’un des grands avantages de la transparence parlementaire européenne.

D’autant que la culture du compromis dans cette assemblée bouscule régulièrement les lignes politiques au moment du vote : la discipline de parti n’est pas un dogme indépassable et il est fréquent de voir se constituer des majorités qui traversent les tendances politiques.

Ce mélange permanent des votes au profit de l’intérêt général permet aux députés de voter en conscience et non pas en fonction de ce qu’a décidé le bureau politique du parti majoritaire ; ou tout du moins, pas systématiquement.

Par conséquent, il est plutôt sain qu’un journaliste, avec en plus une forte audience, fasse le travail et pointe les contradictions entre les discours et les votes.

Les journalistes-humoristes du Petit Journal de Canal Plus font de même en vérifiant qu’une personnalité politique ne change pas son discours au fil du temps. Personne n’y trouve rien à redire. Jean Quatremer opère de la même manière, avec l’humour en moins et l’engagement en plus. Qu’il cible certains députés n’est pas dérangeant.

C’est le jeu démocratique qui veut qu’une personnalité politique, à l’aura suffisamment grande pour être candidat à la présidentielle, soit surveillé plus que les autres.

La Biélorussie ne mérite pas qu’on l’ignore

Sur le fond, comme le démontre le dernier billet de Jean Quatremer, le comportement du groupe politique de la GUE n’est pas clair quant à la dénonciation du régime en place en Biélorussie.

Considérer qu’il faut laisser le peuple biélorusse se débrouiller seul alors que le régime a mis en place un Etat policier (avec le « KGB » en figure de proue) est une erreur absolue. Si toute ingérence doit être non seulement évitée mais dénoncée, les opposants biélorusses ont besoin d’aide et la diplomatie européenne a alors un grand rôle à jouer en aidant directement les opposants à s’organiser.

Les répressions policières n’ont pas pu filtrer en Biélorussie. Le dictateur Loukachenko a d’ailleurs totalement verrouillé internet et les médias traditionnels. Expliquer qu’il ne faut rien faire est dangereux.

Loukachenko est un dictateur et doit être traité comme tel. Du reste, l’Union européenne doit mettre le dirigeant, et ses proches au sein du régime, sur la liste noire, en les privant de visas par exemple, comme cela a été fait pour l’entourage de Laurent Gbagbo.

Mais l’Union doit demeurer ouverte aux citoyens biélorusses qui eux subissent déjà le régime et ne doivent pas être victime d’une double-peine en ne pouvant pas voyager en Europe.

Bravo à M. Quatremer de poursuivre le combat, au nom du journalisme, mais, surtout, pour la liberté en Biélorussie !

Illustration : polémique par blogs interposés entre Jean Quatremer, journaliste à Libération, et Jean-Luc Mélenchon, député européen de la GUE/Front de Gauche

Source : Wikimedia commons (1)

Vos commentaires

  • Le 27 janvier 2011 à 01:43, par karel En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Quatremer

    A quatre pour écrire ça ? Quelqu’un qui ne suivrait pas l’actualité européenne pourrait croire que Mélenchon ne sert que de « tag » à cet article...

  • Le 27 janvier 2011 à 02:14, par Marc-Antoine Coursaget En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Quatremer

    On peut surtout remercier Fabien pour sa plume engagée ! Nous co-signons pour affirmer l’engagement du Taurillon en faveur de Jean Quatremer. ce positionnement coule peut-être de source vu notre engagement en faveur de l’Europe, mais c’est pour nous l’occasion de réaffirmer les valeurs fondatrices du Taurillon, qui sont celles du journalisme et de l’UE, de la démocratie et des droits de l’Homme, tout en témoignant notre esprit d’ouverture, une semaine à peine après l’interview d’une députée européenne membre du Front de Gauche dans le Taurillon ! Nous sommes prêts à écouter nos adversaires politiques, et c’est une raison de plus d’affirmer nos valeurs !

  • Le 27 janvier 2011 à 06:17, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Quatremer

    Il est intolérable qu’un élu prenne à parti publiquement un journaliste dont le seul tord est de chercher à informer le public.

    L’extrême-gauche soutiens, ou plus exactement refuse de condamner ce qui revient au même, la dictature à Cuba ou en Biélorussie : qu’elle l’assume et explique ses choix.

    Soulignons aussi que Jean Quatremer a également fait oeuvre de vigilance sur l’action des groupes majoritaires PPE / PSE lors des débats sur la Hongrie et la Tunisie. Le président du groupe PSE a exercé — lui — son droit de réponse de manière civilisée et démocratique. Naturellement on ne peut pas en attendre autant de la part d’un leader frontiste de droite ou de gauche mais nous aurions appréciés d’être surpris.

  • Le 27 janvier 2011 à 11:11, par Aymeric En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Décidément, après le soutien à la Chine et l’affirmation que la France devrait s’en faire son principal allié, quelque soit la situation des droits de l’homme, ce soutien implicite au dictateur biélorusse fait froid dans le dos... ça ne fait que peu de doute, Melenchon rêve de dictature, d’un régime ou le gouvernement aurait tous les droits et ou les contre pouvoir serait inexistant.

    Je voudrais tout de même insister sur la différence fondamentale entre la dictature cubaine et la dictature biélorusse : si dans les 2 cas les droits de l’homme, et principalement la liberté de la presse et la liberté de l’opposition sont bafoués, dans un cas (Cuba) la médecine, l’éducation, l’espérance de vie, sont à un niveau quasi « occidental », dans l’autre cas (biélorussie), le pouvoir ultra corrompu ne roule que pour sa pomme et ne fait que peu de cas du peuple. Sans excuser les exactions du régime cubain, il est toujours bon de nuancer les comparaisons.

  • Le 27 janvier 2011 à 12:37, par Valéry En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Quatremer

    @Aymeric : « ce soutien implicite au dictateur biélorusse fait froid dans le dos… »

    Pareil... j’ai peur que si un Mélenchon arrivait en position de pouvoir il ne préconise une presse donnant des infos politiquement équilibrée comme on dit en Hongrie

  • Le 27 janvier 2011 à 13:26, par Cédric En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Mélenchon a réussi à s’aliéner le PS en le quittant avec fracas, le PCF en cherchant à leur tordre le bras sur la présidentielle, maintenant une partie PdG qui ne se retrouve plus dans la démarche personnelle et antimédiatique de leur leader.

    Je pense que son sublime isolement l’a rendu aigri. Cf. son apparition à la cérémonie de remise du Prix du Trombinoscope, retransmise au Petit Journal : http://www.canalplus.fr/c-divertissement/pid3351-le-petit-journal.html

    Un tel pisse-vinaigre peut-il être populaire et récolter des voix ? Mélenchon représente-t-il vraiment une menace ?

  • Le 27 janvier 2011 à 17:44, par Nicolas En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    @Valery Le raccourci est trop rapide : que Mélenchon est des propos assez limite, je suis d’accord mais de là a sous entendre qu’il a une attitude « de dictacteur »... dominatrices love rencontre musulmane top cartes anniversaire gratuites

  • Le 27 janvier 2011 à 19:20, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    @Nicolas : Je parlais de la Hongrie, pas d’une dictature.

    Mais un discours de soutien de facto à ds régimes condamnables, un discours extrêmiste, autoritariste, hostile à la presse quand elle tente d’éclairer le public sur son positionnement, sont de nature à laisser penser naturellement qu’un tel personnage aurait peu de respect pour les libertés si par malheur il devait conquérir le pouvoir (sur un malentendu sans doute sinon je ne vois pas comment).

    Quand on voit le peu d’intérêt pour la défense des libertés de l’UMP et dans une moindre mesure du PS, dont ce n’est pas la préoccupation prioritaire, on ne peu qu’être très inquiet sur ce que feraient à leur place la Le Pen ou le Mélenchon.

  • Le 27 janvier 2011 à 19:20, par hippo En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Superbe démonstration. Qui amène néanmoins une question fondamentale.

    Le jour-même où Mélenchon préférait voter pour sa propre résolution de condamnation du régime biélorusse, le jour où donc le parlement montrait son sens aigu du respect de la liberté et son aversion pour les dictatures, l’immense majorité des députés (à l’exception de la GUE...) se prononçait pour un accord-cadre avec la Libye. Oui, la grande démocratie qu’est la Libye.

    Deux éléments très concrets étaient entourés de déclarations d’intention sur les droits de l’homme non contraignantes pour la Libye (voir http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+TA?TA-2011-0020+0+DOC+XML+V0//FR&language=FR ) :

    1. Une coopération économique :

    « r) invite le Conseil et la Commission à veiller à ce que les programmes destinés au commerce mettent l’accent sur l’apport d’un soutien réel aux entreprises, en particulier aux petites et moyennes entreprises, afin de valoriser au maximum leur potentiel à l’exportation ; »

    2. Prépare le retour des demandeurs d’asile déboutés vers le paradis libyen :

    « f) invite instamment le Conseil et la Commission à veiller à ce qu’un accord de réadmission avec la Libye ne puisse être envisagé que pour les immigrés en situation irrégulière, en excluant par conséquent les personnes déclarant être demandeurs d’asile, réfugiés ou nécessiter une protection, et réaffirme que le principe de non refoulement s’applique à quiconque est menacé de la peine de mort, de traitements inhumains ou de torture ; »

    Alors, que l’on s’intéresse dans le détail au fait que la déclaration de la GUE (Mélenchon) sur la Biélorussie soit moins virulente que la proposition du PPE finalement retenue par le PE et sur laquelle la GUE s’est abstenue, OK.

    Mais alors, pourquoi un texte aussi important que l’accord-cadre UE-Libye voté le même jour (!) par le PE est superbement ignoré, et que les députés du parlement ayant voté ce texte n’ont droit aux remontrances outrées d’aucun démocrate ?

    Quelle est la cause de ce traitement différent ?

    Qu’en conclure ? Que la Libye est un modèle démocratique et la Biélorussie une dictature sanglante ?

    Que l’on m’explique...

  • Le 27 janvier 2011 à 21:34, par Fabien Cazenave En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Et ce qui est à dénoncer d’un côté empêche de dénoncer ce qu’il y a à dénoncer de l’autre côté ? Pratique comme rhétorique.

    Surtout, noyons le poisson pour ne pas faire face à ses erreurs !

  • Le 27 janvier 2011 à 22:11, par hippo En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    @Fabien Cazenave Ca ne l’empêche pas, en effet, mais encore faut-il le faire de l’un et l’autre côté comme vous le suggérez. A ma connaissance, il n’y a pas eu un seul article ou commentaire sur l’accord-cadre Libye-UE, à l’exception du communiqué du service com du Parlement et d’explications des Verts sur leur site dans lesquelles, d’ailleurs, ils ont un peu de mal à masquer leur propre embarras quant à leur vote favorable sur cet accord-cadre.

    Donc tant qu’à imaginer noyer le poisson, il me semble qu’il manque un peu d’eau pour le faire.

    Mais j’ai peut-être mal présenté les choses. On peut voir cette question sous l’angle journalistique.

    Vous conviendrez avec moi que pour un journaliste, un élément essentiel de son travail est de hiérarchiser l’information qui est portée à sa connaissance au cours de ses investigations, quelles qu’elles soient.

    Donc ce fameux jeudi 20 janvier 2011, deux informations parmi d’autres étaient disponibles au Parlement Européen.

    La première, inutile de revenir là-dessus, c’est le fait que la GUE a préféré voter pour sa propre résolution condamnant la Biélorussie plutôt que pour celle adoptée par le reste du PE proposant des sanctions effectivement plus dures, ce qui est d’ailleurs, la GUE ne s’en cache pas, à la base de son abstention.

    La seconde, c’est que la Parlement Européen a décidé d’entamer un pas de deux avec Mouammar Kadhafi dans des conditions assez extravagantes et concrètes quand on connait un peu la nature de ce régime, comme décrit dans mon précédent message.

    Or, le fait de donner la primauté de la première information sur la seconde me semble incompréhensible. Ce qui n’est qu’un épiphénomène bien réel mais sans conséquence sur le vote final contre Minsk prend le pas (totalement, il n’y a pas eu un seul article sur l’accord UE-Libye) sur un accord cadre entre l’UE et une dictature au moins aussi féroce que la Biélorussie.

    D’ailleurs en réalité, il me semble que l’info très intéressante c’est la différence de traitement par le PE de la dictature libyenne par rapport à la dictature biélorusse. Interroger les députés européens ayant approuvé les deux textes eut été plus qu’intéressant.

    Au vu du buzz créé que vous contribuez à alimenter en faisant, vous aussi comme Jean Quatremer, le choix de hiérarchie d’information que je décris ci-dessus, je peux vous rassurer sur un point : un gros poisson comme ça, ça ne se noie pas dans si peu d’eau :-)

  • Le 27 janvier 2011 à 23:50, par KPM En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    les auteurs> Très bon article, merci :)

    hippo> Ça montre surtout que quand on regarde le monde avec les lunettes d’une idéologie politique, on ne fait que des conneries.

    Marc-Antoine> Une petite erreur d’accord en genre : « C’est le jeu démocratique qui veut qu’une personnalité (...) soit surveilléE » ;-)

  • Le 28 janvier 2011 à 09:54, par Aymeric En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Hippo, Dénoncer la répression, l’absence de liberté, la corruption ou les fraudes réalisés par une (petite) élite n’empêche pas de développer le commerce, principalement avec les petites entreprises, commme précisés dans le texte que vous recopiez, de manière à tirer la population de la misère.

    Le peuple n’a pas à payer pour le malheur que son gouvernement lui inflige. Certes, c’est pourtant ce qui est décidé pour Cuba, l’Iran, la Corée du Nord, la Birmanie... Mais si ce n’est pas le cas pour la Lybie, c’est une victoire. Ce qui ne veut pas dire qu’on ne doivent pas condamner kadhafi et le soumettre, lui et ses proches, à des sanctions.

  • Le 28 janvier 2011 à 14:55, par hippo En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    @Aymeric Je suis d’accord avec vous mais il n’y a pas une seule sanction prévue contre Kadhafi et son entourage dans l’accord-cadre Libye-UE.

    Et si vous interprétez l’abstention de Mélenchon à la proposition de sanctions de l’UE contre la Biélorussie car il a soutenu la proposition de condamnation contre Minsk présentée par son groupe comme (je cite) un « soutien implicite au dictateur biélorusse [qui] fait froid dans le dos… », je suppose que ces propositions de coopération socio-économiques et de renvoi des demandeurs d’asile déboutés contenues dans l’accord-cadre vous glacent littéralement tout le corps.

    Il faut préciser que les réfugiés que l’Europe prévoit de renvoyer vers la Libye seraient aussi ceux qui n’ont fait que transiter par la Libye pour rejoindre l’Europe. L’objectif est en réalité d’établir l’avant-poste des frontières migratoires européennes en Libye.

    Quand on lit les demandes multiples (non contraignantes) que formule le PE quant au respect des « principes humanitaires internationaux à l’égard des immigrés sans papiers présents dans le pays », on imagine que la situation des demandeurs d’asile déboutés maliens, tchadiens ou mauritaniens qui rejoindront Tripoli par charter ne sera pas agréable. Et l’on voit également que Tripoli monnaie à prix élevé son coup de main.

    Il me semble qu’on est là, assez éloigné de sanctions envers la Libye et que « le scénario biélorusse » ne semble pas valoir pour la Libye pour des raisons que je ne comprends pas.

    Alors, s’agiter du bocal parce qu’une dizaine de députés européens se sont abstenus sur une résolution sanctionnant la Biélorussie alors que, le même jour, le Parlement Européen mettait en place la création d’un camp de réfugiés expulsés d’Europe dans une dictature effroyable, (toujours à l’exception des même députés GUE mais quelle importance ?), je me permets de m’inquiéter quant aux priorités de l’information sur les travaux du PE et sur le rôle de chiffon... rouge utile que constituent ces mêmes députés de la GUE.

    Au fond, ils sont très pratiques pour la majorité du PE et on ne peut pas dire que qui que ce soit, dans les médias, tente d’éviter de tomber dans le piège...

  • Le 30 janvier 2011 à 11:03, par Ronan En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Autant je trouve que ce que dit Jean-Luc Mélenchon est souvent sujet à une critique trop systématique et peu nuancée dans les milieux fédéralistes...

    Autant je dois dire que les propos que tient ce personnage, quand il défend « mordicus » des régimes autoritaires et dictatoriaux (Cuba, Biélorussie, Chine populaire, etc) sont, pour le coup, absolument indéfendables et totalement inacceptables en l’état.

    Ce pourquoi j’approuve totalement l’initiative prise par mes petits camarades du Taurillon, tant sur la forme que sur le fond !

  • Le 31 janvier 2011 à 16:23, par Aymeric En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    @ hippo,

    j’ai réagi avant la diffusion de votre 2ème post, mais par le jeu des modérations post-diffusion, ma réponse à votre 1er post arrive après votre 2ème post. Je soutiens votre point de vue sur la hiérarchisation des informations. En effet, le parlement devrait condamner les pratiques du régime kadhafien...

  • Le 31 janvier 2011 à 16:24, par Aymeric En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    pré-diffusion, excusez moi

  • Le 3 février 2011 à 15:52, par Alexandre Adler En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    Moi ce que j’aime bien ce sont les indignations de convenance : Loukachenko , Ahmadinejad, Orban, Ben Ali, Moubarak demain peut-être .... ça coûte pas cher !

    On attend avec espoir les dénonciations du président chinois, du premier ministre turc ou de sarko ...mais là c’est une autre affaire

  • Le 5 février 2011 à 11:25, par Fabien Cazenave En réponse à : Polémique Mélenchon/Quatremer : pourquoi le Taurillon soutient Jean Quatremer

    C’est bien de signé « Alexandre Adler » tout en ayant une adresse mail qui soit un fake...

    Plus objectivement sur votre point de vue, vous êtes sur un site qui se mobilise depuis plus de 5 ans pou la liberté en Biélorussie et qui critique régulièrement les dirigeants français et européens sur leur manière de faire avancer (ou non) la construction européenne...

    Mais bon, dès qu’on critique Saint Mélenchon... :-(

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom