Lancement de l’initiative : Europe in our hands

, par La Rédaction du Taurillon, Antoine Baron

Lancement de l'initiative : Europe in our hands

Aujourd’hui est lancée la première phase d’un projet ambitieux : Europe in our hands. Ce projet qui a pour vocation de réaliser une chaine humaine entre Européens lance aujourd’hui son site internet : http://www.europeinourhands.net/ . A l’occasion de la lancée de ce site, le Taurillon est allé à la rencontre du responsable du projet : Antoine Baron

Le Taurillon : Quel est le but de ce projet ?

Antoine Baron : La finalité de ce projet est à fois simple et éminemment ambitieuse dans le contexte que nous connaissons aujourd’hui en Europe et dans le contexte de la campagne électorale qui s’annonce : il s’agit de provoquer dans les prochains mois une mobilisation citoyenne de très grande envergure en faveur du projet européen.

Le nom que nous avons choisi pour notre association et pour cette initiative, Europe In Our Hands (« l’Europe dans nos mains ») évoque à la fois la finalité et la modalité opérationnelle du projet.

La finalité, car il s’agit bel et bien d’inciter les Européens à prendre leur destin en main, à faire entendre leur voix au sujet de l’Europe, à dire quelle Europe ils veulent bâtir pour eux et pour leurs enfants.

La modalité aussi. Le but du projet est de construire entre janvier et mai la plus longue chaîne humaine jamais réalisée dans l’histoire, rassemblant plus de 3.000.000 d’Européens qui y exprimeront leur « envie d’Europe ».

Deux phases sont prévues :

1ère phase  : une chaîne humaine « virtuelle » au moyen d’un site internet dédié, lancé aujourd’hui, sur lequel chacun est invité à se connecter et à prendre la main d’un autre Européen. Trois possibilités sont offertes : prendre la main d’un Européen, au hasard, en bout de chaîne, soit parcourir la chaîne pour décider où entrer, soit encore retrouver un ami déjà dans la chaine. Tout en étant virtuelle dans un premier temps, nous avons imaginé un parcours pour cette chaine à travers l’Europe, reliant symboliquement le sud et le nord. Elle part donc ce matin de Madrid, Puerta del Sol, et progressera d’1m en direction de Varsovie à chaque fois qu’un nouvel Européen entrera dans la chaine. 3000 kms à parcourir, 3 millions d’Européens attendus ! La progression de la chaine mètre par mètre pourra être suivie sur notre site et sera relayée sur la page Facebook !

2ème phase : une chaine humaine physique, quelques jours avant l’échéance électorale, pour marquer les esprits et concrétiser cette action spectaculaire des « amis de l’Europe ». Les modalités de cette action sont encore en discussion avec nos partenaires, mais nous imaginons réaliser des bouts de chaine dans chacune des grandes villes d’Europe.

Le Taurillon : Comment vous est venue cette idée ?

Antoine Baron : J’ai grandi dans un milieu familial très ouvert à l’idée européenne mais non militant. Je me souviens que petit nous allions de temps en temps, en voisins, visiter la maison de Jean Monnet dans la vallée de Chevreuse, transformée en musée. Ces visites m’ont marqué. Jean Monnet m’a inspiré au point de devenir l’un de mes héros.

J’ai aujourd’hui 44 ans. Pendant près de 20 ans j’ai voyagé beaucoup et travaillé beaucoup dans le cadre de mes activités dans l’industrie. Si elles ne m’ont pas vraiment laissé le temps d’agir, ces années m’ont renforcé dans ma conviction profonde que l’Europe est un enjeu historique pour nous Français, et pour l’ensemble des peuples européens. A travers mes voyages et mes rencontres, j’ai pris conscience de façon extrêmement concrète que le monde était en train de connaître un profond changement, et que si l’Europe n’accompagnait pas ce changement elle serait alors vouée à un lent mais irrésistible déclin.

Je suis citoyen et père de 4 enfants, et je ne veux pas ça pour mes enfants ! Je vais plus loin, je pense même que la construction de l’Europe est l’une des responsabilités les plus importantes que nous portions vis à vis des générations futures.

Mais comment agir en tant que simple citoyen ? comment avoir une action efficace quand le vrai débat d’idée n’existe pas, quand l’attitude de nos dirigeants et de nos partis politiques consiste le plus souvent à faire une déclaration d’amour à l’Europe mais surtout à faire chambre à part, comme le montre brillamment Sylvie Goulard ? Je suis petit à petit arrivé à la conviction que la seule façon de provoquer un véritable changement passerait par une prise en main du sujet par ceux qui sont les plus concernés : nous, les citoyens !

C’est sur ce cheminement qu’est venue cette idée d’action citoyenne de grande envergure, échafaudée avec un groupe d’amis et rendue aujourd’hui possible avec nos partenaires, notamment le Mouvement Européen et les Jeunes Européens.

Le Taurillon : Pensez vous que l’originalité de votre idée va plaire ? Comment s’investir dans ce projet ?

Antoine Baron : Je suis absolument convaincu que ce projet peut réussir et va réussir, malgré son ambition qui peut paraitre un peu folle, j’en conviens.

Tout d’abord parce que le moment est le bon, ensuite parce que son message est simple, tout comme son mécanisme, ensuite parce qu’il s’appuie pleinement sur les moyens puissants de diffusion des réseaux sociaux, et enfin parce que nous pensons que son originalité et son côté spectaculaire le rendront audible et attractif aux yeux des médias.

Pour cela nous avons besoin de l’investissement de tous les amis de l’Europe, de tous ceux qui se reconnaissent dans les convictions que nous essayons de porter. C’est une occasion unique de faire ensemble quelque chose de spectaculaire, qui marquera les esprits.

La recette est simple : je voudrais que chaque nouveau membre de la chaine se donne pour mission d’en faire venir 100 autres parmi ses amis et relations !

Vos commentaires

  • Le 26 mars 2014 à 23:49, par antoine piron En réponse à : Lancement de l’initiative : Europe in our hands

    Je m’associe à cette initiative. Cette étape est importante en ce moment. Par contre, je pense qu’il faut l’emboîter dans un projet plus vaste qui va de Lisbonne à Vladisvostok.

    On peut y circuler à pied et à bicyclette, sans passer par de très hautes montagnes et sans traverser des mers. Les bâtiments modernes sont les mêmes partout. L’Europe est à placer entre les deux océans.

    Madrid-Varsovie est une oblique, ce n’est pas le nord de la Norvège face à Naples, ou L’Islande face à l’Ukraine. Au moment où quelques puissants essayent de nous séparer les uns des autres, il serait opportun de penser l’Europe de façon à ce qu’elle s’enthousiasme à sortir de ses éternelles querelles issues de préjugés. Je désigne expressément les préjugés des intellectuels. Puisse cette initiative nous permettre de penser autrement.

    Les Amériques sont très Nord-Sud. L’Afrique est un compact qui ouvrira sur des mondes qui bouillonnent. L’Europe que j’imagine est surtout horizontale. La Russie est européenne. Pourquoi ne faisons-nous pas renaître une intelligentsia qui ose et parle fort ?

    Ma pensée est très géographique. Je parle à partir de la Suisse, plus exactement de l’arc lémanique, bastion ouest d’une ancienne Europe centrale. De Gaule osait penser l’Europe jusqu’à l’Oural. Les temps ont commencé à changer.Pourquoi nous interdirait-on de penser une Europe enthousiasmante ? La vérité est que le monde doit changer en bien, et ceci ne peut se faire avec nos anciens préjugés.

    Donc bravo pour cette initiative car elle fait signe concrètement que l’on peut penser plus librement, et faire appel à chaque citoyen, plutôt qu’aux seuls « spécialistes ». C’est renouer avec une idée de démocraties plurielles qui ne peut exister que par petites, toutes petites unités. Ne touchons pas aux nations.Franchissons leurs barrières dans la légalité et joyeusement, respectueusement,créativement : oui, recommençons à créer ce paradis que tout enfant rêve d’arpenter, tout comme nous, moi âgé, nous sommes toujours prêts à quand même réaliser ; enfin.

    Antoine Piron

  • Le 27 mars 2014 à 20:50, par Jean-Luc Lefèvre En réponse à : Lancement de l’initiative : Europe in our hands

    BRAVO !!! Le citoyen anonyme, le laissé-pour-compte des caucus et autres sommets des « chefs d’état et de gouvernement » doit se réapproprier l’idée européenne ! Elle lui a été confisquée : * par les états - nations, ces « parvenus » d’une Histoire récente, qui ont éradiqué l’homme au profit des appareils ; * par ces partis qui croient résoudre les problèmes du XXIe siècle avec les recettes héritées du XIXe siècle ; * par ces hommes politiques qui mentent à leurs électeurs en leur disant que MAGINOT est toujours d’actualité...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom