Accueil > Associations > Les prises de position des Jeunes Européens-France > Les Jeunes Européens-France saluent le résultat des élections législatives en (...)

Les Jeunes Européens-France saluent le résultat des élections législatives en Grèce

, par Le Bureau national des Jeunes Européens-France

Les Jeunes Européens-France saluent le résultat des élections législatives en Grèce qui laisse présager l’émergence d’un gouvernement de coalition pro européen. Ces résultats montrent l’esprit de responsabilité des citoyens grecs et leur volonté de voir leur pays rester membre de la zone euro. La monnaie unique est une première étape dans la mise en place d’une fédération européenne, d’où l’importance que la Grèce, membre à part entière de ce projet, ne quitte pas cette zone.

Les Jeunes Européens-France appellent les grands partis grecs pro-européens à former dès maintenant une coalition qui votera le plan d’aide et mettra en œuvre les réformes structurelles nécessaires pour que l’économie grecque puisse repartir de l’avant au sein de la zone euro.

Même si nous nous réjouissons du résultat, ce vote extrêmement serré doit inciter les dirigeants européens à réfléchir à l’avenir économique de notre continent et de la Grèce. Si des réformes structurelles sont nécessaires, il n’est cependant pas possible de demander aux citoyens d’un pays membre de la zone euro des efforts si importants sur une période de temps si courte. Le précédent vote du 6 Mai avec la forte percée de la gauche radicale, Syriza, et du parti d’extrême droite, Aube Dorée et leur maintien dans les résultats d’hier traduisent ce profond sentiment d’impuissance des grecs et leur défiance vis-à-vis de l’Union européenne.

Les Jeunes Européens-France appellent les dirigeants européens à entendre l’appel du peuple grec et à entamer une réflexion profonde sur la gouvernance de l’Union et la notion de solidarité entre États membres de la zone euro. La principale leçon à tirer de la crise grecque est claire : l’Union européenne a besoin d’une gouvernance économique commune lui permettant de mettre fin à la crise actuelle et de se doter d’un mécanisme de prévention des crises à venir. Cette gouvernance permettra de voir émerger une solidarité entre États. Elle devra être gérée par la Commission européenne responsable devant les citoyens européens et les États membres. Cette gouvernance économique sera une deuxième étape qui après celle de l’euro devra conduire l’Europe vers une gouvernance de type fédéral. Pour que les citoyens grecs aient de nouveau foi dans l’Union, le fédéralisme est indispensable.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 18 juin 2012 à 13:45, par benoit En réponse à : Les Jeunes Européens-France saluent le résultat des élections législatives en Grèce

    Vous êtes très naifs Antonis Samaras, l’homme fort de la « nouvelle démocratie » est un nationaliste pur jus. Il fait parti de ceux qui ont triché, détourné l’argent de l’Europe. Ils n’ont d’européen que le discours. Le reste c’est corruption, favoritisme et népotisme. C’est avec ces gens là qu’on va faire l’Europe ? On a voulu faire passer syriza comme un parti anti européen alors que c’est totalement faux. Seuls les partis neo nazi et communiste sont anti européens en Grèce. Quelle propagande s’est abattue sur nous, c’est effrayant .

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom