Accueil > Actualité > Pour les socialistes, il y aura un candidat PSE à la présidence de la (...)

Pour les socialistes, il y aura un candidat PSE à la présidence de la Commission en 2014

Convention d’investiture du PS

, par Fabien Cazenave

Lors de la Convention d’investiture du Parti Socialiste pour lancer François Hollande sur le chemin de 2012, le Taurillon est venu interroger plusieurs responsables socialistes pour savoir s’il était au programme que les socialistes européens présentent un candidat à la présidence de la Commission européenne aux élections européennes de 2014, ce qu’ils n’avaient pas fait en 2009.

Auteurs


Convention d’investiture du PS : Socialistes et... par LeTaurillon

Dans le discours de François Hollande, il n’y avait aucune mention de cet engagement socialiste pour les élections européennes de 2014. A sa décharge, le contexte présidentiel à la française ne permet pas facilement d’en parler.

Au milieu de son allocution, le candidat socialiste s’est prononcé pour une Europe aux « cercles concentriques » (en référence à la proposition de François Mitterrand ?). Le premier cercle contiendrait les pays qui veulent avancer plus loin et qui emmèneront les autres. Il veut utiliser clairement le couple franco-allemand comme moteur de la construction européenne. Il n’y avait donc aucune référence au rôle du Parti Socialiste Européen ou au Parlement européen dans la construction européenne. Pour autant, François Hollande souhaite ne pas en rester à cette « Europe qui stagne ».

Espérons qu’il ira dans un sens fédéraliste avec un gouvernement européen (la Commission) responsable devant le Parlement européen.

Partagez cet article

Vos commentaires

  • Le 25 octobre 2011 à 22:55, par Aymeric L. En réponse à : Pour les socialistes, il y aura un candidat PSE à la présidence de la Commission en 2014

    Certes, Martine Aubry a été plus prolixe que Hollande sur le PSE durant sa campagne : jamais le nom de Poul Nyrup Rasmussen n’aura été aussi souvent prononcé !

    Mais de là à regretter que Hollande ne cite pas la candidature du PSE à la présidence de la Commission dans son projet, il y a un pas que je ne ferai pas :

    - Ce n’est pas à un président de la République française, fut-il mollement populaire, de décider si oui ou non le Parti socialiste européen doit avoir un candidat en 2014. Un président au niveau national (à plus forte raison un simple candidat à la présidence) n’a ni droit de vote au PSE du simple fait d’être président, ni légitimité pour lui imposer ses décisions, car le fonctionnement des partis relève de la liberté d’association.

    - Pire, un président se doit d’être au-dessus des partis : il n’a pas à parler dans son programme de ce qu’il fera du PS ou du PSE une fois au pouvoir.

    - Cette décision, la désignation d’un candidat du PSE, a déjà été prise en décembre 2009 à Prague par le Congrès du PSE (http://www.pes.org/fr/system/files/Resolution2_adopted_FR.pdf). Lequel congrès est composé non pas de présidents, mais des représentants des partis nationaux, des représentants des délégations nationales siégeant au groupe S&D, des représentants des organisations membres du PSE, et de la présidence du PSE. Cette décision fédérale engage politiquement l’ensemble des partis membres, comme la décision d’une association européenne engage ses membres nationaux. Si Hollande veut qu’elle s’applique, il n’a donc qu’une seule chose à faire : la laisser s’appliquer.

    - Comme le montrent judicieusement vos interviews, il est vrai que l’ensemble des socialistes n’ont pas connaissance ou souvenir que cette décision a déjà été prise. C’est dommage, mais sans conséquence, car à Bruxelles, le débat est déjà réglé depuis longtemps.

  • Le 26 octobre 2011 à 11:40, par Fabien Cazenave En réponse à : Pour les socialistes, il y aura un candidat PSE à la présidence de la Commission en 2014

    @Aymeric : merci de rappeler ce vote au PSE. Cambadélis est au courant, il est même capable de citer l’article en question... (mais bon, j’avoue ne pas avoir vérifier non plus)

    Néanmoins, permets-moi de remarquer que le candidat à la présidentielle peut soutenir cette démarche et dire qu’il laissera faire ou qu’il soutiendra le PE dans cette démarche quel que soit son vote. Cela induit ainsi une vision de l’Europe : le candidat vert soutient souvent ce point de vue sans pour autant refuser de se présenter à l’élection présidentielle pour autant.

    Par conséquent, même s’il ne décide pas pour le PSE, il peut soutenir le PSE dans cette démarche s’il est socialiste.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom