Accueil > Associations > Les prises de position des Jeunes Européens-France > Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

Communiqué de presse des Jeunes Européens-France

, par Le Bureau national des Jeunes Européens - France

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, les Jeunes Européens-France déplorent les scores particulièrement élevés de formations politiques s’opposant ouvertement au projet européen et en particulier au fédéralisme. La forte participation d’hier nous démontre que plus de 30% des Français sont sceptiques à l’égard de l’Union.

Dessinateur: Frephttp://www.crayondenuit.com/

Ces tristes résultats doivent pousser les deux candidats présents au second tour à défendre avec encore plus d’acharnement le projet européen. Une autre campagne commence aujourd’hui, il est essentiel que le thème de l’Union soit placé au cœur des débats de l’entre deux tours. Cet euroscepticisme ambiant s’explique par un manque d’informations criant et une absence de prise de responsabilité de la part des candidats de l’UMP et du parti socialiste. La situation est très préoccupante pour l’avenir de l’Union. C’est pour cette raison que nous demandons aux deux finalistes de faire preuve de davantage de pédagogie et d’honnêteté. Les Français ont besoin d’un président capable d’expliquer clairement le rôle de l’Union et les avantages qu’elle procure tous les jours à nos concitoyens. Il faut également un président lucide sur les dysfonctionnements internes de l’Union mais qui se refuse à trouver dans l’Europe et ses institutions un bouc-émissaire. L’Europe souffre énormément de cette stigmatisation utilisée sans relâche par les formations eurosceptiques tout au long de la campagne.

Plus que tout autre chose, pour que l’Europe regagne le cœur des électeurs, nous avons besoin d’un président ayant une vision à long terme pour l’Union.

Les Jeunes Européens-France demandent à Messieurs Hollande et Sarkozy de considérer avec la plus grande attention l’expression de cet euroscepticisme et d’adopter en conséquence une attitude responsable. Nous souhaitons voir aborder lors des deux prochaines semaines le thème de l’avenir de la construction européenne et en particulier la solution fédéraliste que nous appelons de nos vœux.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 25 avril 2012 à 00:22, par Un citoyen En réponse à : Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

    Bonjour. En tant que simple citoyen français qui s’informe et suit l’actualité, il m’est fréquent de lire les points de vue des différents courants d’opinions politiques, dont celui des fédéralistes.

    Et au présent article, je ne peux m’empêcher de répondre que la tendance révélée par le scrutin présidentiel, n’est en rien liée à un supposé manque d’informations sur la question européenne. Car que ce soit au sein des partis « de gouvernement », ou des médias de référence, on ne cesse d’expliquer aux gens que l’Europe ne peut-être qu’une bénédiction pour eux, leur avenir et celui de leurs enfants.

    Mais le fait est que, au-delà des discours, et dans les faits, de larges pans de la population ont vu leur situation déstabilisée et fragilisée par les choix politiques de l’Europe, gravés dans le marbre des traités. On ne peut que comprendre les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française, quand on constate le décalage qui existe entre l’Europe qu’on raconte aux gens (prospérité, emploi, croissance, avenir meilleur, etc), et l’Europe que vivent réellement les gens (paupérisation, destruction des systèmes de protection et de justice sociales, chômage, concurrence déloyale, déni de démocratie).

    Car quoi qu’on puisse penser de l’idéal européen des origines (qui est sans aucun doute louable), il apparaît très clair que la construction européenne, et l’avancée vers le fédéralisme, se sont faites selon les dogmes d’une vision libérale de la société, qui s’est violemment heurtée à des systèmes nationaux, qui avaient fait leur preuves dans le cadre qui était le leur. Une Europe qui serait celle des banquiers et des rentiers, du Capital contre le Travail, remettant en cause les progrès sociaux durement arrachés au cours des luttes des XIXè et XXè siècles, ne peut que susciter le rejet des populations.

  • Le 25 avril 2012 à 10:09, par Jonathan Leveugle En réponse à : Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

    @uncitoyen Bonjour,

    Juste pour vous dire que pour avoir un débat constructif, il faut sans doute éviter la caricature stérile selon laquelle l’Europe est responsable de tous les maux actuels de la France (tout comme celle qui consiste à dire que toutes les solutions à nos problèmes st forcément européennes).

    Ensuite l’Europe actuelle est le fait des choix de nos dirigeants élus, elle est issue de nos choix démocratiques.

    Et surtout ayez en tête que les fédéralistes ne sont pas des benis oui-oui de l’Europe et sont pour de gdes réformes.

    Si vous voulez un débat, nous sommes à votre disposition mais avancez des arguments et ne soyez pas caricatural.

    Bien à vous

  • Le 25 avril 2012 à 18:54, par Un citoyen En réponse à : Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

    Tout d’abord, merci d’avoir accepté mon commentaire, et de me permettre d’exprimer un point de vue contraire à la ligne de votre mouvement.

    Je ne juge pas l’Europe intégralement responsable des maux de la France. Mais en tant que personne de gauche, je note que la construction européenne s’est jusqu’à présent faite selon des critères libéraux, ce qui est une explication majeure à mon sens du scepticisme de beaucoup de citoyens aujourd’hui à son égard. Et que ce scepticisme ne découle donc pas d’un manque d’information des gens sur le sujet, comme le suggère l’article.

    Pour ce qui est des dirigeants élus. Certes, ce sont des politiques nationaux, élus au suffrage universel, qui ont décidé de concéder une part de la souveraineté de l’Etat aux institutions européennes. Mais ce n’est absolument pas là-dessus qu’ils remportaient les élections, mettant en avant d’autres sujets, et en n’évitant soigneusement d’épiloguer sur leurs projets en matière d’Europe, ou en mentant délibérément. On se souvient par exemple du PS en 1997, qui fit la promesse de s’opposer au Traité d’Amsterdam, pour finalement le ratifier quand même, alors que Jospin s’était engagé à refuser de signer un texte aussi libéral. Ou encore de Sarkozy, qui fit campagne en 2007 sur des thématiques orientées « nation, identité et souveraineté », pour derrière, balayer d’un revers de main le refus d’une majorité de Français (souvent issus des classes populaires) de voir leur pays soumis aux règles du Traité Constitutionnel Européen.

    Sinon, vous évoquez, au sein du mouvement fédéraliste, des volontés de réformes. J’aurais à ce niveau là quelques petites questions.

    Les fédéralistes, sont-ils favorables à une Banque Centrale dépendante du politique, qui agirait dans le strict intérêt de l’ensemble fédéral qu’il souhaite ? Sont-ils favorables à ce que la BCE puisse agir en qualité de « vraie banque », et financer les budgets européens, pour éviter de s’endetter auprès de créanciers privés qui réclament des taux d’intérêts élevés ?

  • Le 26 avril 2012 à 13:31, par Jonathan Leveugle En réponse à : Face à la montée des extrêmes, mobilisons nous !

    Bonjour,

    Merci de préciser vos questions.

    Pour avoir une réponse des fédéralistes sur ce sujet, je vous invite à consulter la plateforme wikipedia dédiée à ces questions (en anglais) : http://www.federalists.wikispaces.net/WELCOME+VISITOR

    Vous devriez y trouver toutes vos réponses. C’est assez court et concis.

    Si vous avez d’autres questions ou des précisions, n’hésitez pas à revenir vers nous.

    Bien à vous

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom